A Férel, un bateau, une assoc

[image de couverture : Patrick Bastien, maire de Férel de 2008 à 2014 et Pierre Gautier, donateur du bateau Mab Maul]

Si les Mouclades avaient commencé ce samedi, on serait sans doute restés à Pénestin. Mais il y avait une belle soirée à Férel, et pas mal de Pénestinois s’y sont d’ailleurs retrouvés. D’abord, l’AG de l’association « Mab Maul » (toutes les explications ci-dessous), puis une paëlla géante pour 90 personnes.

L’animation était assurée par des Férelais de choc : Jean-Marc Vrignaud, bien connu des enfants de Pénestin qui s’initient au théâtre avec lui (la Vilaine Compagnie), Roger et ses 5 accordéonistes (de tous les coups avec la chorale de la paroisse à Pénestin), et le chœur de chants marins des Voix d’eau. A un moment, les hommes chantaient seuls en cherchant à adoucir leurs voix, les femmes leur répondaient, banal me direz-vous, mais c’était totalement top.

Belle chorale cherche chef de choeur

Le message important, c’est que cette chorale de très bon niveau cherche d’urgence un chef de chœur pour poursuivre son travail, et qu’elle est en mesure de le rémunérer (Non, mais !) Je n’avais pas de stylo : le tout nouveau président s’appelle il me semble Patrick Guillo et l’on peut certainement obtenir ses coordonnées en s’adressant à la mairie de Férel (02 99 90 01 06). Vous pouvez aussi passer par l’une des choristes qui n’est autre que Christiane, la présidente de l’association Les amis du Niger à Pénestin (06 66 44 84 39).

Christiane, présidente des Amis du Niger

Si vous entendez parler de quelqu’un, éventuellement, qui connaît quelqu’un qui connaît, etc., c’est comme ça que les choses se passent en général. Mon frère François est un bon chef de chœur, mais il habite à 250 kilomètres. Un coup trop loin ! Comme à la bataille navale, rapprochez le tir, on y sera bientôt. L’essentiel est d’y mettre de l’enthousiasme et je sais à qui je pense en disant cela.

Alors à propos d’enthousiasme, voici l’histoire de l’association Mab Maul.

Mab Maul, c’est le nom d’un bateau qui a appartenu à Pierre Gautier. Je commence par vous le présenter. Il est maintenant âgé de 84 ans et c’est un ancien pêcheur, de crevettes surtout, mais aussi d’anguilles, de coquilles et autres bestioles délicieuses. Il est connu dans le coin pour avoir perfectionné les filets de pêche de façon à ce qu’ils ne retiennent pas les petits poissons pris au piège avec les crevettes. Je l’avais interviewé fin 2017 pour l’Echo de la Presqu’île et il m’avait montré ses carnets pleins de calculs et de croquis, des « gribouillages » qui lui ont tout de même valu de voir ses filets homologués par l’Union Européenne.

Votre serviteur avec Pierre Gautier

Aujourd’hui encore, il fabrique des filets chez lui, à la cale de Vieille Roche, pour les pêcheurs de Vilaine et d’ailleurs, et il a transmis son savoir-faire à un collègue plus jeune qui reprend le flambeau. Beaucoup d’objets lui ayant appartenu sont aussi présentés au Musée de la Vilaine maritime à La Roche Bernard.

Son premier bateau, Pêcheur d’Islande

Pierre avait conservé son premier bateau, Pêcheur d’Islande, ainsi baptisé d’après le roman de Pierre Loti, mais un peu avant qu’il l’achète… En 2016, il en fait don à la commune de Camoël. Une association se crée, présidée par Alain Jourand, et une équipe de joyeux lurons prend en charge la rénovation du vieux gréement, devenu un outil de communication pour la ville de Camoël, mais aussi de pédagogie pour les enfants des écoles, et d’initiation à la navigation pour les adhérents de l’association.

Voeux du maire de Camoël le 14.1.2018

J’ai eu la chance de contribuer modestement à l’écriture de l’étape suivante de cette histoire. Le 14 janvier 2018 ont lieu les vœux du Maire de Camoël. Je passe prendre Pierre chez lui, qui ne conduit pas, et nous nous rendons ensemble à la mairie de Camoël. Une foule d’élus et d’habitants de la commune se presse dans la salle de réception. Françoise Fontmarty, alors maire de Férel, entre dans la salle et s’arrête pour me saluer. Je lui présente Pierre et dans la seconde qui suit, il lâche sa bombe : « Madame le Maire, j’ai fait don d’un bateau à la mairie de Camoël, mais il m’en reste un deuxième. Si cela vous intéresse, j’en fais cadeau à la ville de Férel. »

Françoise Fontmarty comprend vite l’intérêt de cette proposition. Elle écoute ses explications, demande à l’adjoint qui l’accompagne de noter les coordonnées de Pierre et 6 jours après, le 20 janvier, nous nous retrouvons déjà dans son bureau, avec Alain Jourand. Il est  déjà question de créer à Férel une association plus ou moins jumelle de Pêcheurs d’Islande. Je me souviens d’une expression de la maire : « En pensant à ce bateau, nous avons des étoiles dans les yeux. »

Être payé en sourires plutôt que chercher à rentabiliser son bien

Le bateau en question, le Mab Maul, est le dernier bateau de Pierre, une histoire de travail et d’amour de 36 ans. Mab Maul signifie « le fils de Maurice ». Le gréement a été construit en 1954 au chantier Lecoeur de Lesconil. Il mesure 8,30 m de long pour 3,05 de large, avec un tirant d’eau de 1,50 m. Pierre ne voulait pas le laisser dépérir et a sagement considéré qu’être payé en sourires avait plus de sens que de chercher, sans doute vainement, à rentabiliser son bien. Dans le passé déjà, il préférait passer ses après-midis à la plage plutôt que de thésauriser sur les gains de productivité que les filets de son invention lui procuraient sur les autres pêcheurs. On serait tenté de considérer son histoire comme édifiante, si l’on n’imaginait déjà à l’avance sa moue réservée.

Patrick Bastien, ancien maire de Férel, prend la présidence de l’association. Il s’agit d’abord de rénover le gréement. Deux arbres sont transportés par un élu férélais avec son tracteur pour refaire le mât et le pic. Le pont, le capot, les peintures sont refaits à neuf. Et à l’été 2019, le bateau effectue ses premières sorties. L’association recrute, elle atteint 70 adhérents.

Aujourd’hui, les priorités sont les quelques travaux restant à effectuer sur le bateau et l’organisation de balades sur la Vilaine ou en mer, à partir de mars ou avril prochains, pour aller pêcher aux alentours de l’île Dumet. Initiation au bricolage marin d’un côté, initiation à la navigation et découverte de notre région côté « eau », de l’autre. « C’est exactement ce qu’il me fallait », ronronne Laurence, une Pénestinoise qui a fait récemment ses premières armes sur le Mab Maul, marteau et tournevis en main. D’autres, vous peut-être, moi certainement, suivront.

Ce soir, Patrick Bastien était aux fourneaux. Une paëlla géante pour 90 : il faut rester concentré ! Il lance l’AG, laisse le secrétaire et le trésorier de l’association poursuivre, et va en cuisine démarrer la préparation. Deux heures plus tard, deux énormes poêles pesant au moins 50 kg chacune sont apportées. Chapeau l’artiste ! Avant, après, tout au long, on chante, on joue, certains dansent. Des soirées comme celle-là, on en redemande. Pierre aussi semble content d’être là, à sa façon, à l’écoute de ceux qui viennent lui parler. Comme Patrick Bastien (plus jeune, bien sûr !), il a passé l’âge : il n’a plus rien à prouver.

Contact : mabmaulferel@gmail.com

4 commentaires sur “A Férel, un bateau, une assoc”

  1. En effet très belle soirée passée à Férel samedi soir . On a chanté de tout notre choeur et notre coeur . Merci à toi Gérard pour l’annonce de notre recherche d’un ou d’une chef de choeur.
    Nous espéront avoir d’autres soirées comme celle -ci à l’avenir malgré les temps incertains.

  2. Deux belles histoires ! Ayant œuvré durant presque deux décennies pour la sauvegarde du patrimoine maritime – nous étions à l’aune des années 70-80 qu’une poignée disséminée sur la Bretagne – et avoir contribué aux cotés de Bernard Cadoret, Dominique Duviard (+) ou des Amis des Bisquines de Cancale à la fondation en 1979 de la Fédération Régionale pour le Patrimoine et la Culture Maritime qui allait permettre le classement de certains bateaux représentatifs comme “Monuments Historiques” et le développement des fêtes maritimes que nous connaissons aujourd’hui, je ne peux qu’applaudir des deux mains les gestes faits par M. Pierre Gautier d’offrir à Camoël puis à Férel ses bateaux plutôt que de les laisser pourrir sur une quelconque grève, comme ce fut le cas pour tant d’autres. Preuve que les idées que nous défendions il y a plus de 40 ans se sont petit à petit ancrées dans les esprits. A quand le tour de Pénestin d’avoir un représentant à ses couleurs ? Sans compter que la navigation sur gréement traditionnel réserve bien des plaisirs !

  3. Merci encore Gérard de nous faire partager ces bons moments collectifs et chaleureux, de personnes qui partagent de beaux projets/engagements /réalisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.