Après la révélation d’une lettre de Cap Atlantique, M. Michel Bauchet, premier adjoint, démissionne de la présidence de la Commission Urbanisme

Dans un dossier paru hier samedi, Ouest-France revient sur les remous causés par la découverte d’une lettre adressée par le service juridique de Cap Atlantique au maire de Pénestin et à son Premier adjoint, leur déconseillant dans des termes sans équivoque de délivrer un permis de construire en contradiction, selon son analyse, avec la loi Littoral. Cette lettre avait été soustraite au dossier examiné en Commission Urbanisme.

Dans les colonnes de Ouest France, le maire assimile cette lettre aux « notes internes » qui ne sont pas mises à la disposition des citoyens. Mais en l’occurrence, ce n’est pas un simple citoyen, mais un élu, M. Boccarossa, qui s’est plaint qu’on ait refusé de lui communiquer cette pièce du dossier. Par ailleurs, le maire déclare : « Sur le terrain juste à côté, il y a eu un jugement en décembre 2020 autorisant la construction. Cap Atlantique nous avait mis en garde, mais nous ensuite on décide. »

Il assure ensuite que la Lettre ouverte de la liste « Le Bon Sens pour Pénestin » (consultable sur http://cappenvironnement.free.fr/index.php/2021/01/22/meilleurs-veux-pour-2021/ ; voir aussi http://www.penestin-infos.fr/des-accusations-graves-sont-portees-a-propos-dune-decision-de-la-commission-urbanisme/ ) a « tellement visé mon adjoint à l’urbanisme Michel Bauchet que ce dernier ne veut plus présider la Commission Urbanisme ». Il ajoute : « Il reste premier adjoint et sera en charge de la transition écologique », et annonce : « Je vais prendre le relais à l’urbanisme. »

Pour être précis, le nom de M. Bauchet est cité une seule fois dans cette Lettre ouverte : « Des observations argumentées ont été envoyées par mail à tous les membres de la commission d’urbanisme, à M. Puisay et à M. Bauchet son premier adjoint. Aucune réponse… » Il apparaît ensuite deux fois sous l’intitulé « son adjoint » ou « son premier adjoint » (1)

La Lettre ouverte de l’opposition dénonce des pratiques plutôt que des personnes

Les phrases concernant M. Bauchet ne sont pas insultantes et ne comportent pas de jugements de valeur. Elles pointent des actions, ou plutôt des non actions : non réponse au courrier « argumenté » d’un membre de la Commission ; non communication du courrier de Cap Atlantique faisant partie d’un dossier d’urbanisme.

Pour ce qui est des faits dénoncés dans cette Lettre ouverte (dissimulation de documents, information inexistante, autorisations délivrées sans réunir la commission urbanisme, etc.), ils sont attribués à un sujet collectif : « la majorité municipale », « les élus de la majorité », « ils », « cette commission », ce qui est l’usage dans le débat politique.

Il apparaît que la Lettre ouverte de l’opposition dénonce des « pratiques », celles de l’équipe en place à la mairie, plutôt que des personnes. Si ces pratiques sont jugées délictueuses et/ou contraires à la démocratie, les dénoncer constitue un devoir pour la minorité, plutôt que de s’en rendre « complice » en gardant le silence. Ce serait un comble de vouloir empêcher la minorité de dire qu’elle est empêchée de jouer son rôle. Monsieur le Maire, qui est semble-t-il lecteur de Camus, auteur de « L’homme révolté », ne saurait, je pense, critiquer une opposition non pas sur ses arguments, mais sur le simple fait qu’elle « s’oppose ».

Dire ou rétablir des vérités si elles sont altérées

Il déclare cependant dans Ouest-France : « Je ne suis pas surpris. M. Boccarossa passe son temps à attaquer mes adjoints ; je ne suis pas dans cette dynamique d’attaque. » Puis : « La commission d’urbanisme se réunit tous les 15 jours et l’opposition y participe. Parfois ils ont de bonnes idées et on travaille dessus. » Sur la page facebook « Osons Pénestin », il faisait référence le 24 janvier, toujours à propos de la Lettre ouverte de l’opposition, à « ces personnes » qui « ne méritent même pas » sa colère, ni son mépris. Puis il affirmait : « Lorsqu’il n’y a pas de proposition, tout juste du paraphrasage de notre programme, il n’y a plus qu’à s’en prendre aux personnes. » (https://www.facebook.com/OsonsPenestin).

ll y a, me semble-t-il, une contradiction entre reprocher à l’opposition qu’elle n’ait « pas de proposition » le 24 janvier et lui reconnaître « de bonnes idées » le 30 janvier. De même entre la critique de prétendues attaques contre les personnes, et la charge violente (elles « ne méritent même pas » son mépris) contre « ces personnes »

Je ne poursuis pas : mon rôle est, autant que possible et très modestement, de dire ou de rétablir des vérités si elles sont altérées, et non de prendre parti dans ce débat. Si je découvre des déformations de la vérité ou des contradictions chez M. Boccarossa ou chez ses colistiers, j’agirai rigoureusement de la même façon.

Pour en revenir à M. Bauchet, c’est son troisième mandat comme adjoint. On lui doit notamment la mise en place du programme Partagélec d’autoconsommation d’électricité produite par des panneaux solaires et souvent cité en exemple. Je lui donnerai évidemment la parole dans les colonnes de ce blog s’il souhaite s’exprimer sur cette affaire. Je réitère la même proposition au maire, comme je l’ai fait dans l’article précédent. M. Boccarossa, pour sa part, répondra demain à mes questions.

(1) « Un courrier du service juridique de Cap Atlantique, adressé au maire et à son adjoint… » ; « Le maire et son adjoint ont refusé de nous communiquer une copie de ce courrier en prétextant qu’il était confidentiel et n’aurait jamais dû être dans le dossier, ni entre mes mains. »

6 commentaires sur “Après la révélation d’une lettre de Cap Atlantique, M. Michel Bauchet, premier adjoint, démissionne de la présidence de la Commission Urbanisme”

  1. Un des problèmes évoqués dans OF concerne les terrains appartenant à la commune, c’est à dire aux Penestinois: en faire cadeau (échange défavorable) à des propriétaires terriens déjà bien nantis en terrains (de par leurs parents, grand-parents), ne pensez-vous pas que le maire devrait nous demander notre avis avant tout? Combien de ces échanges défavorables en 25 ans de l’ancien maire? Le bien commun ne doit pas être dilapidé au profit de quelques uns !

  2. Il faut sauver le soldat Bauchet

    Michel Bauchet est bien connu pour être un citoyen de Penestin dévoué, honnête et compétent

    Pourrait il revenir?

    Dommage qu’il serve de fusible

  3. Tiens, le service juridique de Cap Atlantique n’a pas réussi à convaincre ! Pourtant cette fois ci c’était clair : l’opération envisagée est illégale et coutera cher à la commune.

    Curieux que Puisay n’en ait pas tenu compte… Pourquoi tient il tant à ce projet ?

    Il est évident que notre cher maire n’a pas besoin de conseils juridiques de Cap Atlantique, qui ferait bien de pointer à Pôle Emploi.

  4. Comme on dit à l’Ehpad, quand on a les cuisses propres, on a rien à cacher…
    Osons donc enfin la transparence à Pénestin!

  5. Attention Gérard,
    Bauchet n’a pas démissionné. Le maire de Penestin a seulement affirmé qu’il “ne veut plus présider la Commission Urbanisme”. Nous constaterons bientôt ce qu’il en est

    1. Vous avez raison. Je l’ai écrit au troisième paragraphe. J’ai compris qu’il renonçait à la présidence de la commission urbanisme, mais restait 1er adjoint et que M. Puisay le remplacerait à la commission. S’il y a ambiguïté, elle est dans les propos du maire que je cite. Auquel cas, je ferai bien entendu un rectificatif au plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.