Consultation des trois candidats aux élections municipales de Pénestin sur les travaux de la zone Loscolo

J’ai proposé aux trois candidats, M. Jean-Claude Lebas, M. Dominique Boccarossa et M. Pascal Puisay, de réagir au démarrage, la semaine dernière, des travaux de débroussaillage et de défrichement sur la zone du futur Parc conchylicole de Loscolo. Tous les trois ont accepté de répondre à mes questions sur ce blog et je les en remercie chaleureusement. C’est une expérience inédite dont la finalité est d’enrichir le débat démocratique.

L’ordre de présentation de leurs réponses est le résultat d’un tirage au sort. Les réponses m’ont été renvoyées par mail, hier et aujourd’hui, tout comme j’avais adressé par mail mes questions aux candidats le 10 janvier.

Vous trouverez ci-dessous : 1) mes questions, 2) les règles proposées pour le bon fonctionnement de la consultation, 3) les réponses des trois candidats.

NB1. Aucun candidat ne m’a fourni de photo. J’ai préféré ne pas faire moi-même un choix subjectif parmi les photos dont je disposais.

NB2. La réponse de M. Lebas à mon mail expose les raisons de sa non-réponse à ma question. J’ai considéré que cette non-réponse avait du sens et qu’elle méritait d’être publiée au même titre qu’une réponse.

QUESTION

Les travaux de débroussaillage et de défrichement de la tranche 1 de la zone Loscolo, initialement prévus à l’automne, ont débuté avant-hier, mercredi 8 janvier. Cela pose plusieurs questions sur lesquelles les Pénestinois apprécieront certainement d’entendre vos réactions. Bien évidemment, la maîtrise d’ouvrage de ces travaux incombe à Cap Atlantique et à Loire-Atlantique Développement qu’il a mandaté. Néanmoins, la mairie de Pénestin, et la vice-présidence de Cap Atlantique que vous serez amenés à exercer si vous êtes élus, sont des niveaux décisionnaires essentiels sur un plan politique, qui priment, vous en conviendrez, sur le niveau technique de la mise en oeuvre des décisions prises par les élus.

Est-il judicieux de lancer ces travaux alors que des recours ont été déposés ?

Est-il justifié et conforme à la morale et au droit que ces travaux, prévus à l’automne pour protéger la faune (cf. étude d’impact, p. 303), aient lieu maintenant en période d’hibernation ?

Compte tenu des dommages causés à la biodiversité et de la volonté largement partagée de limiter l’artificialisation de terres naturelles, est-il rationnel de débroussailler et de défricher la totalité de la tranche 1 (6,5 ha, moins deux chênaies et une zone humide qu’il est prévu de conserver) alors que beaucoup considèrent l’hypothèse, y compris parmi vous, candidats aux Municipales, que 3 ou 4 ha pourraient suffire aux besoins des mytiliculteurs ?

L’imminence de l’arrivée de nouveaux élus à Cap Atlantique et à la mairie de Pénestin ne justifie-t-elle pas de réenvisager des hypothèses telles que la mise en place d’un moratoire et la tenue d’une table ronde immédiatement après les Municipales avec tous les intéressés, sachant qu’en tout état de cause, les entreprises ne seront pas installées dans la zone d’activités de Loscolo avant l’été 2021 au plus tôt ?

Le public est-il tenu suffisamment informé des enjeux liés au projet Loscolo ? Les riverains et les associations, par exemple, auraient-ils dû être informés du démarrage des travaux actuels par l’intermédiaire du comité de suivi Loscolo ? Ces travaux auraient-ils dû être annoncés sur le site internet de la mairie de Pénestin ?

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT

Voici quelques règles simples afin de garantir l’équité et le bon déroulement de cette consultation sur le blog penestin-infos.fr auprès des 3 candidats aux Municipales de Pénestin (en attendant une information officielle quant à la désignation de la tête de liste, c’est M. Dominique Boccarossa qui répondra au nom de la liste dont il est membre) :

  • Je m’engage à publier intégralement les réponses que vous m’adresserez, d’un seul bloc et dans une mise en page identique pour tous les trois. Elles seront précédées de l’énoncé des questions ci-dessus, également en un seul « bloc », et présentées dans un ordre tiré au sort par mes soins. Vous pourrez, à votre libre choix, globaliser ou distinguer les questions dans votre réponse.
  • Vos réponses seront accompagnées d’une photo de vous que je vous remercie de bien vouloir me transmettre. La photo de page d’accueil montrera la zone actuellement en travaux.
  • Je m’engage à ne pas faire circuler avant leur publication, et notamment auprès des autres candidats, les réponses que vous m’adresserez. Cette publication interviendra dès que j’aurai reçu l’ensemble des réponses. Je vous propose comme limite souhaitable pour vos réponses le mardi 14 janvier.

RÉPONSES

M. Jean-Claude Lebas :

Votre courriel du 10 janvier dernier a retenu toute mon attention, les questions posées étant fort intéressantes. 

Cependant, dans la mesure ou des actions en justice ont été engagées et dans l’attente d’une décision, il ne me semble pas réaliste de se projeter objectivement sur  les aménagements actuels et futurs de Loscolo. Il ne me parait donc pas judicieux d’y répondre aujourd’hui. Je précise que cette réponse vous est communiquée avec l’approbation unanime de tous mes colistiers.

M. Dominique Boccarossa :

Réenvisager des hypothèses telles qu’un moratoire  /  Presque tous les conseillers municipaux actuels répartis sur les deux listes (de M. Puisay et M. Lebas) se sont déjà exprimés sur le sujet. Leurs observations (une seule phrase en général), transmises aux deux commissaires enquêteurs lors des deux enquêtes publiques et toujours visibles sur le site de la Préfecture, sont sans ambiguïtés : ils soutiennent le projet sans question ni condition. Ces deux listes aiment à prononcer les mots « environnement » ou « développement durable », mais n’hésitent pas non plus à rayer de la carte un haut lieu de biodiversité, qui contribue à la qualité environnementale et économique du territoire de Pénestin. Faux-semblant.

Des alternatives moins coûteuses pour les mytiliculteurs et la collectivité et plus respectueuses de notre environnement doivent être étudiées.

Lancement des travaux en période d’hibernation  /  Cap Atlantique a laissé passer l’automne pour engager les travaux de défrichement de la zone Loscolo le 8 janvier. Ils contredisent l’Étude d’impact de Cap Atlantique : les travaux devaient avoir lieu à l’automne afin de préserver les espèces protégées qui hibernent dans cet espace boisé. Tromperie et vandalisme.

Les avis sur ce chantier sont divers dans la population autant qu’ils le sont parmi les mytiliculteurs. Un « référé suspension » a été déposé et sera examiné le 23 janvier par le juge. Si l’on ajoute à cela les quelques jours nécessaires au jugement, Cap Atlantique et Loire Atlantique Développement auront la possibilité de terminer le défrichement de la zone avant le jugement, que celui-ci soit favorable ou défavorable. On gagne parfois à agir ainsi, mais il arrive aussi que l’on perde, comme ce fut le cas pour l’immeuble des Hauts de Vilaine. Si l’on perd, la défaite est sévère. Si l’on gagne, le triomphe est sans gloire.

Information  /  Avec un projet de cette importance, la municipalité n’aurait jamais dû se priver d’une concertation continue et régulière avec l’ensemble des Pénestinois. Aujourd’hui, Cap Atlantique et la municipalité n’informent toujours pas les Pénestinois. Pourtant la commune, première instance du pays à garantir une « démocratie de proximité », est toujours gagnante aux regards de tous lorsque des débats publics avec les élus sont régulièrement proposés. Ces travaux auraient dû être annoncés, bien entendu, sur le site de la mairie : c’est pour notre liste une évidence.

M. Pascal Puisay :

Si j’ai accepté de répondre aux questions sur ce blog c’est pour tenter d’expliquer quel est mon positionnement sur la question de la zone conchylicole du Loscolo. Au demeurant je m’en suis déjà largement expliqué lors de mes différentes réunions publiques ainsi que lors de l’enquête publique. Le défrichage a commencé et je l’ai appris comme beaucoup, le jour du début des travaux. Les différents recours qui ont eu lieu ont fait  que  les travaux n’ont démarré que pendant cette période hivernale. Je sais que des barrières ont été mises en place pour limiter la venue et l’installation de la faune hibernante afin de limiter les préjudices sur la biodiversité. Je vous avais exprimé mon sentiment sur le défrichage complet de la zone avec l’idée effectivement que l’on pouvait préparer la venue de plusieurs acteurs en attente avec la préparation de cinquante pour cent de la surface. Les appels d’offre lancés l’étant pour huit hectares je pense que le coût aurait sûrement été plus important pour la collectivité de l’effectuer en deux tranches et c’est probablement ce qui a amené les décisionnaires à prendre cette initiative. J’ai pour ma part un profond respect des institutions et n’étant pas en charge de cette problématique je n’ai pas accès à la décision et je me dois donc d’acter. Je m’étais expliqué lors de l’enquête publique sur la nécessité de prévoir un lieu de repli pour les mytiliculteurs et il me semblait que la zone de LOSCOLO se prêtait tout à fait à cette relocalisation de l’activité. Je sais que seuls les professionnels qui souhaitent s’y installer pourront prétendre à une part du parc pour continuer de développer leur lieu de production et ou de créer de nouvelles infra structures. Pour les autres il n’y aura pas obligation et  bien évidemment comme je m’en suis expliqué  avec plusieurs d’entres eux lors de mes rencontres depuis le mois de mai dernier, je serai le garant du choix de chacun. Par contre à l’instar de ce qu’il se passe ailleurs en Bretagne en tant qu’élu j’aurai le devoir de faire en sorte que cette activité si chère à notre commune puisse continuer à exister en tenant compte de l’évolution de la qualité de l’eau en baie de Vilaine. Je ne voudrais pas me retrouver dans quelques années à devoir dans l’urgence  trouver un nouvel endroit qui, quel que soit le lieu, serait soumis à controverse également et nécessiterait une période supplémentaire de concertation. Loscolo est là, que faisons nous ensemble pour faire en sorte qu’il soit le moins préjudiciable, qu’il appartienne non seulement aux mytiliculteurs, mais qu’il soit aussi un lieu de valorisation de notre patrimoine communale et ce dans le respect de tous et de toutes, professionnels et riverains. J’aurai dans les semaines qui viennent des propositions à formuler, et pour ce faire, il me faudra très vite prendre une part active à la communauté de communes afin de porter la voix des Pénestinoises et des Pénestinois. La concertation, la communication, la transparence et la circulation de l’information m’ont toujours animé et c’est comme cela que j’ai toujours construit ma vie personnelle et professionnelle. Avec tous demain, elle animera ma vie politique pour qu’aucun projet d’envergure ne reçoive pas l’avis de toutes et de tous.

24 commentaires sur “Consultation des trois candidats aux élections municipales de Pénestin sur les travaux de la zone Loscolo”

  1. “Quatrieme commentaire”
    En complément de ce qui a déjà été écrit et échangé, sur l’exclusion des droits des habitants en résidence secondaire à Pénestin, il convient de préciser :
    1) que le choix de s’inscrire sur une liste électorale est déterminant, légalement et fiscalement, pour fixer la résidence principale à laquelle est attachée des avantages que ne procure pas la résidence secondaire
    2) qu’une différence de l’ordre de 5% existent entre le nombre des habitants en résidence principale ( 1900 environ) et celui des inscrits sur la liste électorale, ( 1800 environ) alors que sur des communes comparables la différence est en moyenne de 20 % …
    ….. Mais la loi n’est-elle pas une gentille fille qui n’ignore pas la prostitution …..
    … et les réponses de nos candidats au regard de leurs engagements qu’ils devront prendre envers ces situations dérèglementées se font toujours attendre ….

  2. Pour rester dans le cadre de ce sujet, à l’exemple d’autres villes certes plus grandes – mais une petite taille n’exclue pas ce genre d’échanges et de confrontation d’idées – il y a-t-il de prévu sur Pénestin un débat entre les trois candidats qui pourrait porter sur les principaux sujets de la commune (urbanisme, écologie et protection du cadre de vie, développement de l’emploi, programmes culturel et social…etc) ou chacun va-t-il labourer de son coté en évitant de croiser les autres ? Car là aussi, ce serait un sacré pas en avant.

  3. La loi sur la communication électorale n’a pas pour but d’empêcher toute communication factuelle sur un projet en cours. Il s’agit d’empêcher la communication décalée sur des projets valorisant l’action de la collectivité (pex inaugurer le gymnase construit deux ans avant à deux mois d’une élection) ou les annonces de nouveaux projets ou de nouvelles politiques à deux mois des élections, toujours dans le but de promouvoir un candidat ou une liste.
    Annoncer les travaux de Loscolo ne rentre évidemment pas dans ce cadre.
    Se retrancher derrière ce prétexte pour ne pas informer est à peu près aussi crédible que se retrancher derrière une procédure judiciaire en cours (cf la réponse de M Lebas).
    On se situe vraiment dans la langue de bois politique, usée jusqu’à la corde.
    J’ai été assez choqué par cette réponse, d’autant que le recours sur les travaux effectués hors saison prévue aurait pu (dû) être porté par la municipalité. On peut être pour le projet de Loscolo et vouloir qu’il soit réalisé conformément aux engagements pris devant les citoyens suite aux procédures d’enquêtes publiques. C’est en tous cas ce que j’attends de mes élus.

  4. Contrairement à ce qui a été dit sur 2 commentaires les propriétaires de résidence secondaire peuvent tout à fait voter aux élections prochaines puisque ils paient des impots sur la communes
    (taxe habitation et taxe fonçiére).S’ils veulent le faire pour ces prochaines élections ,qu’ils se
    dépèchent,ils ont jusqu’au 07 février 2020.

    lien pour s’inscrire
    https://www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/listes-electorales-nouvelle-inscription

    lu à (https://www.service-public.)
    Non, la date du 31 décembre n’est plus impérative. Il est désormais possible de s’inscrire sur les listes électorales et de voter la même année. Il faut toutefois respecter une date limite d’inscription. Pour les prochaines élections municipales, il s’agit du 7 février 2020. Cette date peut être repoussée dans certaines situations seulement (Français atteignant 18 ans, déménagement, acquisition de la nationalité française, droit de vote recouvré…).

    1. Si les observations de “J.penestain” etaient suivies elles entraineront la mutation fiscale
      et Inverse entre résidences principale et
      Secondaire et donc une perte des
      Avantages acquis liés à la résidence
      Principale du départ … ce qui est un
      Empêchement à la mutation proposée. …
      Par conséquent les engagements des
      Candidats au regard de cette entrave
      Démocratique se feront-ils encore attendre??

      1. Bonjour Maximilien
        J’avoue ne pas être assez savant pour comprendre vos propos ,peut’êtres’agit’il de la taxe d’habitation pour laquelle il y a eu des modifications.Par contre pour la taxe foncière rien a changé et vous pouvez voter à Pénestin même si vous n’avez qu’un terrain de 500 m2.
        cordialement
        Jame pen estain

      2. Sauf erreur il me semble que la notion de résidence principale ou secondaire et le choix d’une inscription sur les listes électorales ne sont pas liées. Il suffit de présenter des titres fiscaux sur la Commune depuis deux années pour s’inscrire sur les listes électorales.
        D’ailleurs à Pénestin on dénombre plus d’inscrits sur les listes électorales (1972 aux européennes en 2019) que d’habitants… (1946 en 2017). Une des spécificités de notre belle commune,

        1. Serait-ce qu’à l’instar de la Corse ou pour remonter à une certaine affaire sur Paris du temps de Tibéri, on y ferait aussi voter les morts ??
          Plus sérieusement effectivement la notion de résidence 1 ou 2 (ce qui est mon cas : 1 pied à Vannes, 1 pied à Pénestin) est secondaire à partir du moment où l’on apporte la preuve qu’on est bien “résident fiscal” dans la commune où l’on souhaite voter.

  5. Pour réagir au propos de Maximilien :
    60% de résidences secondaires ? on est loin du compte, c’est 73% ! suivant la source suivante : https://www.ouest-france.fr/bretagne/penestin-56760/statistiques-chiffres-cles
    et encore une autre source (non retrouvée) citait elle 80% !!
    ce qui pose effectivement un problème de représentativité, voire de démocratie à Pénestin. D’où, pourquoi pas comme certains candidats l’ont déjà évoqué, la création de commissions extra-municipales ou peut-être mieux de commissions de quartiers qui permettraient à ces résidents temporaires de pouvoir aussi s’exprimer et proposer et non se voir imposer certaines décisions. A condition bien sur que les (futurs) élus veuillent bien les entendre !

    En tout cas très bonne initiative d’avoir interrogé les trois candidats. Un peu de clarification ne fait jamais de mal et quel que soit le futur élu, l’écrit restera… en cas de besoin. M. Lebas joue la prudence – c’est un euphémisme – et botte en touche ce qui peut se comprendre en tant qu’adjoint sortant qui plus est à l’urbanisme ! (il serait néanmoins intéressant qu’il puisse réagir après la décision de justice) ; M. Puisay, béni rappelons-le par M. Baudrais, nous abreuve d’une logorrhée qui tente de noyer le poisson (ou les moules devrais-je dire) ; M. Boccarossa est dans son rôle de défenseur de l’écologie mais a pour lui d’être un peu plus clair.
    A suivre donc.

    1. Merci à JY pour la rapide transmission de ses
      Observations …. tout en souhaitant que
      Cette promptitude servira d’exemple à nos candidats pour réagir sans retard au regard des sujets evoques et qu’ils sauront exprimer par ecrit leurs positions dans le cadre de leurs projets représentatifs ….et
      qu’ainsi le recours à ” la langue de bois ” trop utilisé par le passé, sera rayé de la liste des propos lénifiants.

  6. Penestin est une bien curieuse commune….. si on considère que pas moins de 60% des logements situés sur son territoire constituent des résidences secondaires et que leurs propriétaires qui contribuent largement aux recettes municipales // et donc contribuent également aux dépenses que la municipalité leur impose sans discernement // … et alors que ces résidents secondaires ne sont pas autorisés à participer aux élections locales ni à toutes autres formes d’expressions …. il faut que, tout représentant de la population remédie aux lacunes de la loi et prenne en considération les doléances de cette “population secondaire” pourtant fortement contributive aux finances de la commune et de surcroit majoritaire en nombre et qui n’accepte pas les décisions prises à son insu ….

  7. Le premier – Lebas – a le mérite d’être clair : “laissez la justice faire son travail”. Les deux autres, surtout Puisay, ont comme un souci de gastro verbale pour ne rien dire. Ca se soigne docteur ?

    1. clair, pour Lebas ? je dirais plutôt ; botter en touche . Quant à la justice, elle risque fort de se prononcer sur un fait accompli .

    2. Bonsoir.
      La polémique est facile, soit vous avez une lecture orientée, soit vous êtes partisan de la liste Lebas. cela est votre choix et respectable ,mais de dites pas que la gastro à gagné les autres candidats, l’ouverture est faite par les deux autres candidats,
      on aime ou pas mais ne soyons partisans pour une seule liste .

      1. J’ai hésité à laisser passer ce message. Je rappelle que je n’accepte pas les propos insultants. Plus largement, je préfèrerais pouvoir bannir les attaques contre les personnes. On peut critiquer une opinion ou une action, tout en restant respectueux vis-à-vis de la personne qui exprime cette opinion ou qui commet cet acte. Quelquefois, c’est une simple question de formulation, mais cela change pas mal de choses.

  8. J’ai parcouru rapidement le dernier bulletin municipal sauf erreur de ma part je n’ai rien trouvé concernant Loscolo. Peut-être pense t’on à la mairie que ce sujet n’intéresse pas les Pénestinois ???????????????????????,

    1. Bonjour,
      vous avez effectivement lu rapidement le dernier bulletin de Janvier 2020.
      Je vous invite a, si vous le voulez bien, relire la page 3, l’extrait sur « la communication en période électorale ». Plus particulièrement le 4ème paragraphe : «exemple de communication a éviter ».
      Parler de ce sujet, pourrait favoriser un (ou plusieurs) candidat(s). Sans parler des interprétations qui pourraient en être tirées.
      Des lois sont prévues pendant ces périodes ainsi « certaines dispositions en matière de communications sont a respecter par les collectivités » (page 3, paragraphe 1, ligne 2).
      Bien cordialement.

      1. Je ne vois pas en quoi par exemple ( dire que les travaux de débroussaillage de la future zone de Loscolo ont commencé ) cela peut favoriser ou nuire à qui que çe soit . C’est de l’information tout comme dans ce même bulletin au chapitre “VOIRIE ET RESEAU”
        on peut lire ceci :Les travaux de voirie consistant en la réfection des réseaux allée du Toquen etc etc..)
        Vous me faites un faux procès et je vois dans cette réflexion comme un soutien à l’équipe municipale actuelle. n’est ce pas ???? ça n’est pas très adroit.

        1. Bonsoir,
          Loin de moi l’idée de faire « un faux procès » a quelqu’un dont je ne connait pas l’identité.
          Il s’agissait d’une réponse a votre question, logique et plausible puisque c’est écrit dans le bulletin municipal que je reçois au même titre que vous en temps qu’habitante de Penestin.
          Maintenant, libre a vous tous d’en faire l’interprétation que vous en voulez.
          Mon pseudonyme révèle mon identité, nul besoin de la cacher.
          Toujours bien cordialement.

          1. Bonjour Madame (Mademoiselle)
            Pour ce qui est de l’identité,rassurez vous ,dès que j’en aurai l’occasion (par exemple à une réunion ) Je me présenterai à vous. Je pense que cela ne change rien au débat mais actuellement j’ai une bonne raison de faire ainsi,je vous l’expliquerai .
            Par contre vous n’avez pas répondu à ma question : en quoi parler des début de débroussaillage à Loscolo serait un péché alors que dans le même bulletin on parle de travaux de voirie allée du Toquen .
            Dans l’attente de vous lire recevez toute ma considération .
            J. Pen estain.

  9. Merci encore pour cette initiative de consultation des candidats et merci à eux de s’y être prêtés. C’est une contribution significative aux échanges sur des sujets qui font débat et à la transparence tant attendue.

  10. il est curieux d’ entendre monsieur Puisay prétendre que ce sont les recours qui ont conduit les travaux de débroussaillage à commencer après l’automne !!! On dirait du “Baudrais “…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.