La journée de tous les records : 631 km de bouchons en Île de France, un bouchon de 4 véhicules de chantier dans la descente du Maresclé à Pénestin

On s’active sur la plage du Maresclé et sur le chemin qui y descend à partir de l’allée des Courlis. Pas moins de 4 véhicules de chantier et deux grosses foreuses carotteuses se sont faufilées dans l’étroit passage devenu encore un peu plus boueux par l’action conjuguée de la pluie, la nuit dernière, et de leurs manoeuvres.

Leur objectif : effectuer des relevés jusqu’à plusieurs mètres de profondeur afin de mieux connaître la nature des sols là où l’on envisage de faire passer les canalisations pour le pompage et le rejet d’eau de mer du Parc Loscolo.

Un de mes voisins qui patauge dans la gadoue leur dit : « Si c’est pour pêcher des palourdes, il faut que vous alliez un peu plus loin ! »

L’employé avec qui je discute n’a pas été informé de la finalité de son travail. Je lui dis qu’il doit y en avoir pour cher quand on déplace un tel matériel, même s’il ne s’agit encore que d’études. « Ça, c’est sûr, ça coûte pas mal ! », me répond-il.

Certains disent qu’il aurait mieux valu attendre le résultat des recours pour engager ces dépenses, d’autant plus qu’avec le retard pris par le débroussaillage et le défrichement de la zone, on est maintenant en pleine période d’hibernation d’une grande partie de la faune, dont beaucoup d’espèces protégées… S’ils démarrent les travaux, il y a toutes les chances pour qu’ils soient immédiatement interrompus par une décision de justice.

Quant à la station de pompage / rejet, l’arrêté préfectoral d’utilisation du Domaine Public Maritime n’a toujours pas été signé alors qu’on l’attendait pour octobre. « Quel gâchis ! », marmonne mon voisin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.