Le reportage de France 3… Pays de la Loire

Ce dimanche 11 août dans le 19-20 de France 3 Pays de la Loire :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/emissions/jt-1920-pays-loire

A partir de 3 ‘ 42 ”

3 commentaires sur “Le reportage de France 3… Pays de la Loire”

  1. Bonjour
    ce qui est dommage dans l’interview de M.Brière, c’est qu’il oublie de dire qu’il va avoir besoin de faire venir de la matière première d’autres régions pour le bon fonctionnement de son usine, pour le bilan carbone : c’est pas terrible, sauf si il a prévu de la faire venir en bateau à voiles….
    il est vraiment tant que des personnes compétentes prennent ce dossier en main, et arreter ce sombre dossier administratif et politique.
    on nous dit à la télé qu’il y a eu deux enquetes publiques, nos demandes ont été rebouté au motif d’etre hors sujet,
    au contraire, c’est le sujet : le projet va etre réalisé sur une étude qui a 25 ans……

  2. Dommage que l’opposition au projet soit présentée comme “les riverains”, donc seulement des gens que peuvent gêner le bruit et l’activité, et non des personnes qui sont mobilisées sur un projet plus global de préservation – qu’il soit justifié ou non.

    Dommage aussi que les chiffres présentés au début (par exemple les 120 créations d’emploi tous les ans) ne soient pas recoupés. 120 créations d’emplois, ça pourrait vouloir dire que la population active de Pénestin serait doublée tous les 5 ans par exemple ?

    1. C’est juste, il y a des riverains qui s’opposent au projet, non pas ou pas seulement en raison des nuisances, mais pour des raisons liées à la protection de la biodiversité ou aux critiques face un mauvais usage de l’argent public. Quant aux 120 créations d’emplois / an, je ne peux pas vérifier pour le moment car je n’ai pas accès au reportage, mais c’est absurde. D’ailleurs, on sait que le projet Loscolo ne créera pas d’emplois. Il est juste supposé permettre le maintien des emplois existants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.