Le retour des sacs poubelle sur le bord des routes…

Avec les vacances de Pâques, c’est le retour des estivants à Pénestin. Dimanche matin, Carrefour Market était ouvert et il y avait la queue aux caisses. Bienvenue à tous ! Souhaitons-leur de beaux moments de découverte de notre littoral, d’activités enrichissantes et distrayantes, de rencontres et de convivialité.

Ces vacances signent aussi le retour des sacs poubelle abandonnés sur le bord des routes. Ils y restent une semaine ou plus, puisque les « reapers » (les éboueurs, en langage ancien) ne vident que les poubelles vertes et laissent les sacs plastique macérer au soleil et mijoter sous la pluie.

C’était déjà le cas l’an dernier, l’année précédente et celles auparavant. C’est devenu peut-être pire depuis 2017, l’année où la compétence « Collecte et traitement des déchets » a été transférée des communes vers les intercommunalités, soit Cap Atlantique en ce qui nous concerne.

Travailler sur dossiers ou en proximité ?

Difficile pour une administration basée à La Baule de traiter des affaires aussi locales. Cap Atlantique rebat les cartes entre maires, tous vice-présidents, afin de gérer les « compétences » retirées aux communes : un maire prend des décisions pour une commune autre que la sienne sans en connaître les besoins et les enjeux ; il travaille sur « dossiers » et renonce au « terrain » et aux liens avec les personnes.

Ce sont les conséquences des lois de Décentralisation de 1982-83 prolongées par la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) de 2015. Elles ne sont pas critiquables en elles-mêmes, mais elles ouvrent la voie à des dérives bureaucratiques. On en oublie facilement les bases de l’action publique : être à l’écoute, répondre à son courrier, assurer le suivi des demandes faites par les administrés.

Ces dernières années, il y a eu plusieurs points chauds à Pénestin. Dans le Haut-Pénestin par exemple, des dizaines de poubelles s’amoncelaient encore l’été dernier pendant des semaines, parfois élégamment suspendues pour éviter d’être déchirées par des chiens, des chats, voire des rats. Des habitants ont écrit à la Mairie, puis à Cap Atlantique pour s’en plaindre, plusieurs années de suite. Leurs demandes sont restées sans réponse. Je répète : sans réponse. Ce n’est que deux semaines avant la fin de la saison, l’an dernier, qu’une réponse partielle a été apportée.

Ramasser les sacs soi-même ?

Qu’en sera-t-il cette année ? Au coin de ma rue, trois sacs viennent de passer une semaine sans être ramassés. L’an dernier, un voisin me disait qu’il les mettait dans sa propre poubelle lorsqu’elle n‘était pas pleine, afin qu’ils ne pourrissent pas là pendant des semaines. J’ai suivi son exemple hier soir. Vous êtes certainement nombreux à agir de même. Que faire d’autre ? Bizarre, évidemment, de se retrouver à faire le travail à la place de ceux dont c’est le job… Et un peu dégueulasse, il faut dire, de toucher à mains nues ces sacs dont pourrait surgir un rat ou un serpent !

On nous répondra peut-être que les responsables sont ceux qui abandonnent leurs sacs poubelle sur le bord des routes. Mais concrètement, ce sont peut-être des propriétaires de résidences secondaires qui repartent en fin de week-end ou de semaine et ne peuvent pas abandonner une poubelle pendant plusieurs mois avant de revenir. Ou bien qui ont d’autres raisons encore que nous ignorons, à défaut de le leur avoir demandé. Les accuser serait une solution de facilité. Il arrive tellement souvent que l’on renonce à chercher la solution à un problème en se contentant de râler, de maugréer ou de rechercher des boucs émissaires…

P.S. 16.4 – Je viens de voir une info sur les déchets ménagers sur le site de la mairie : https://www.mairie-penestin.com/upload/collecte_dechets.pdf

Pourquoi les sacs du “point d’apport volontaire” (si j’ai bien compris) près de chez moi n’ont pas été ramassés ? Parce qu’ils ne sont ni bleus, ni jaunes ? Parce que ce n’était pas la bonne semaine ?

Quel est l’intérêt de ne pas les ramasser ? Faire de la “pédagogie” ?? Faire de la répression en considérant qu’il s’agit de dépôts sauvages ?? Contre qui, comment et avec quelles peines ? Respecter les règles à la lettre et advienne que pourra ? J’aimerais bien trouver des réponses…

D’autres infos : la brochure “Nos déchets mode d’emploi” de Cap Atlantique ( http://www.cap-atlantique.fr/sites/cap-atlantique.fr/files/publications_9460.pdf ) ; un article dans Ouest France ce matin :

1 commentaire sur “Le retour des sacs poubelle sur le bord des routes…”

  1. Tout a fait d’accord. En période de vacances, même et surtout hors de l’été, les poubelles devraient être plus souvent ramassées. En ce concerne Cap Atlantique, 1er à donner des leçons de recyclage et de respect de l’environnement, ça laisse a désirer…. Les dates de ramassage des poubelles devraient être augmentées. Ce n’est pas en cachant les sacs suspendus, par des plaques en lambris, que la salubrité de notre environnement sera maintenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.