Nouvelles du jour – jeudi 19 mars

1 – Merci pour vos encouragements. Pas encore de propositions de textes sur votre quotidien, vos sensations, etc. ? Ce n’est pas grave, nous avons le temps ! Écrivez, le jour, la nuit, et envoyez vos textes…

2 – Il semble que le confinement va se prolonger au-delà des deux semaines annoncées, qui avaient juste pour fonction d’éviter que nous nous affolions. Un mois ? Un mois et demi ? Ce n’est pas grave non plus. Nous allons nous surpasser.

Je vous propose une sorte de jeu : nous pourrions commencer à faire la liste de tout ce que ce confinement imposé recèle finalement de positif, de très positif. Quoi de plus précieux que le temps ? Et quand on a plusieurs semaines devant soi, on peut avoir l’impression que le monde nous appartient. Tout ce que nous avions toujours rêvé de faire, eh bien, c’est là devant nous, il n’y a qu’à ramasser !

Écrire vos mémoires ? Allez ! Une heure par jour, et hop, c’est parti.

Apprendre le russe ? https://www.youtube.com/watch?v=L6rdGi0KBSQ  

Lire les différents volumes des Misérables, de Victor Hugo, Fantine, Cosette… ? Whahh ! Quelle chance vous avez !

Les idées les plus folles sont à votre portée : écouter une par une toutes les symphonies de Beethoven, voir tous les films de Buñuel, ranger le bordel (pardon ! le désordre) que vous avez dans vos papiers, inventer votre propre système d’irrigation pour votre potager cet été, partager vos recettes de cuisine morbihannaises sur internet…

Il y avait un site internet sur les « défis », je ne me souviens plus très bien où. C’est le moment : faisons la liste de tous les avantages qu’il y a à être ainsi confinés !

(je ne me « moque » pas de qui que ce soit, bien sûr. Évidemment, ce n’est pas drôle… Mais l’exercice consiste à voir quand même les avantages.)

3 – Vous avez peut-être vu. Le préfet du Morbihan  a publié hier (à mon avis, c’était ce matin : il triche souvent un peu avec les dates) un arrêté qui interdit l’accès aux plages et aux sentiers côtiers (voir ci-dessous). Ça nous touche pas mal, car cela fait partie de notre mode de vie d’aller, avec ou sans chien, marcher le long de la mer sur les sentiers côtiers. Pour certains, c’est une prescription de leur médecin : marcher 1 h 30 chaque jour.

En fait, l’article 2 précise que les maires peuvent adapter les règles en fonction des particularités de leur commune. J’ai écrit à Pascal Puisay, qui m’a répondu de façon très prudente que jusqu’à lundi, il ne peut pas s’engager sur ce type de sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.