Un samedi de mai à Pénestin

Un samedi de mai comme aujourd’hui, à Pénestin, l’offre de distractions est énorme : vide-bateau et concert à Tréhiguier, vide-sports de glisse et concert à la Mine d’Or, concert dans le bourg au Café du Centre… Oui, mais entre les averses, la malchance qui me fait arriver juste pour entendre de loin les applaudissements, je n’en ai pas vu grand chose. Certes, ce n’est pas fini, il reste la fin de journée, mais je suis en train d’écrire mon bilan de l’enquête publique Loscolo, comme je vous ai proposé de le faire aussi, et je ne vais pas ressortir.

Alors ?! Eh bien, si par hasard vous en doutiez, il se passe tellement de choses à Pénestin qu’on y trouve tout ce qu’on veut, même ce qu’on ne cherche pas – citation légèrement arrangée de Picasso…

Vers midi, des véhicules de pompiers devant l’église. Ce sont les sapeurs pompiers volontaires de Pénestin qui s’entraînent. Un ange descend en rappel de la voûte. Normal, nous sommes à l’église.

« Vous m’entendez, Madame ? On va vous transporter, vous allez passer un sale quart d’heure, mais ça ira mieux après. » Quelques libertés avec les expressions apprises en cours de secourisme !

Un blessé dans le chœur de l’église, c’est poétique tendance surréaliste.

La pharmacie déménage. Lundi, elle rouvrira à 14 h un peu plus haut, au 52 rue de l’Eglise.

L’aprèm vers 16 heures, les pompiers reprennent leur entrainement avec l’exercice de « la voiture à l’envers ». Le maître mot : réalisme !

Ce jeune homme devrait faire du théâtre.

Une manif de gilets jaunes à Pénestin ? Non, un car de touristes vendéens… « Quelle est la rue principale ? « Vous y êtes : la rue de l’Eglise. Il y a aussi la rue du Calvaire. » « Qu’est-ce qu’on peut visiter ? » Là, on sèche. En fait, il faudrait répondre : chaque coin de rue vous réserve des surprises si vous savez écouter et regarder !

Des surprises justement, en voilà. Tréhiguier vers 17 heures, Katy, les cheveux longs, et son ami viennent de remballer ; décidément ! Ils vivent sur leurs bateaux, l’un à La Roche Bernard et l’autre à Foleux. Ils n’ont pas de télé, pas même de radio. Katy me parle de ses animaux, ses chats dont l’un a été poussé par un chat noir plus costaud dans le port de Redon et qu’il n’a pas pu ranimer. Un couple d’oies. Un coq qui est mort dans ses bras en le regardant. « Les animaux ont les mêmes sentiments que nous. » On parle de la mort, justement, du Gulf Stream qui pourrait se détourner sous l’effet des masses d’eau douce venues de la fonte des glaces. Il y a eu une glaciation dans la préhistoire, me dit-il, qui n’a duré que 70 ans. On peut craindre aussi une inversion des pôles. Il n’y aurait plus d’oxygène dans l’air pendant 12 minutes. Certains construisent des bunkers, mais quel sens cela a-t-il si on doit y rester enfermé pendant 30 ans. Que de chiffres dans tout cela !! Il parle aussi d’Okinawa au Japon, il enseigne le karaté. Son ami aime écrire. Parfois, il écrit dans le ciel. Il dit que lorsqu’on meurt, on nous demande si on a su aimer, aimer, c’est-à-dire tout le monde, ses amis, ses animaux, et si on n’a pas su, eh bien, « on y retourne », pour apprendre.

A Pénestin, on fait tous les jours des rencontres et on apprend tous les jours quelque chose. De préférence des choses que l’on ne cherchait pas et auxquelles on ne s’attendait pas…

1 commentaire sur “Un samedi de mai à Pénestin”

  1. Village Tranquille ?
    Un hebdomadaire a rassemblé 12 critères pour faire partie des Villages Tranquilles.
    1) Un coin de bord de mer. 2) Site touristique (Plage de la mine d’or). 3) Des offres culturelles (Concerts à Tréhiguier). Cinémas à La Roche-Bernard et à Guérande. 4) Première remarque : Les transports en commun ne sont pas très développés. Mais pourraient-ils l’être plus ? 5) Une rue principale assez commerçante, et un Supermarché. 6) La qualité de l’air est excellente du fait de la proximité de la mer. De nombreux espaces verts, les marais et les bois. 7) Pas d’émission de gaz à effets de serre. Pas de sites industriels polluants. 8) Seconde remarque : L’emploi. Il pourrait être plus développé si la municipalité installait un centre rassemblant des activités de développement informatique. (Gestion, calcul, intelligence artificielle avec la technologie de la fibre optique). 9) Troisième remarque : Le logement : Beaucoup trop de résidences secondaires par rapport au logements résidentiels. Il faudrait développer l’emploi pour atteindre cet objectif. 10) L’éducation : Les enfants doivent aller à Guérande ou La Roche-Bernard pour poursuivre leurs études. 11) La sécurité. Il semble qu’elle soit assurée à Pénestin. 12) La santé : Médecin et Pharmacie existent à Pénestin.
    Pénestin rassemble, à 3 exceptions près sur 12, les critères pour faire partie des villages tranquilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.