Une pétition vient d’être lancée pour réclamer la suspension des travaux sur la zone de Loscolo

Je vous joins ci-dessous le texte de cette pétition, puis le communiqué de presse en cours d’envoi à différents médias et l’annexe sur les arrêtés de protection de la faune. Tous deux émanent de l’association CappEnvironnement et du collectif DEL (Défense de l’environnement à Loscolo).

Ces textes sont publiés dans la rubrique « Place Publique » de ce blog consacrée aux textes d’opinion. Je rappelle que cette rubrique est ouverte à tous.

[ pétition – 16 janvier 2020 ]

Pétition « Suspendez les travaux de défrichement de la zone Loscolo à Pénestin » sur Change.org  – http://chng.it/9krRWPZZ

Adressée à M. Yves Métaireau, président de Cap Atlantique, maire de La Baule

Par le Collectif DEL (Défense de l’Environnement à Loscolo) créé en 2019 sous l’égide de la Fédération Presqu’île Environnement (11 associations membres)

Suspendez les travaux de défrichement de la zone Loscolo jusqu’au jugement sur le référé déposé par l’association CappEnvironnement !

Le projet de créer une zone d’activités conchylicoles au lieu-dit Loscolo, à Pénestin, est controversé autant parmi la population que parmi les mytiliculteurs eux-mêmes.

Le défrichement de la zone de Loscolo (6,5 ha pour la première tranche) a démarré le mercredi 8 janvier, alors que des recours ont été déposés devant le Tribunal de Rennes, dont un « référé suspension ». L’audience aura lieu le 23 janvier.

Ces travaux étaient prévus à l’automne, afin de préserver les espèces protégées par la loi qui y ont été recensées. Nous sommes maintenant en pleine phase d’hibernation, mais Cap Atlantique, le maître d’ouvrage, n’en a cure. Cap Atlantique met les bouchées doubles pour rendre la situation irréversible avant le jugement sur le référé et avant les prochaines Municipales, en massacrant la faune qui hiberne sur la zone des travaux.

Nous protestons contre ce scandaleux acharnement qui ne respecte ni le droit, ni la morale, et contre les atteintes que ces travaux font subir à la biodiversité.

Nous jugeons absurde de défricher l’ensemble de cette tranche alors que beaucoup considèrent que la moitié suffirait aux besoins des entreprises.

Nous demandons que les travaux soient suspendus jusqu’à l’énoncé du jugement qui aura lieu quelques jours après l’audience du 23 janvier.

Plus largement, nous souhaitons un moratoire permettant une large concertation sur l’avenir de la mytiliculture à Pénestin entre l’ensemble des parties intéressées, dès les élections municipales et ce, quel qu’en soit le résultat.

[ communiqué de presse  –  16 janvier 2020 ]

Le Collectif DEL (Défense de l’Environnement à Loscolo), créé en 2019 sous l’égide de la Fédération Presqu’île Environnement (11 associations membres), lance une pétition demandant la suspension immédiate de travaux destructeurs de la biodiversité engagés sur la zone Loscolo à Pénestin. Une course contre la montre est engagée entre les opposants et Cap Atlantique.

Le collectif DEL lance ce jeudi 16 janvier une pétition demandant au président de Cap Atlantique, Yves Métaireau, maire de La Baule, de faire suspendre immédiatement les travaux de défrichement de la zone Loscolo en attendant le jugement du Tribunal de Rennes sur le référé déposé par les riverains. Cette zone est supposée abriter un parc d’activités mytilicoles à partir de 2021. L’audience est prévue pour le 23 janvier et l’ordonnance de référé sera rendue publique quelques jours plus tard.

C’est une véritable course contre la montre qui est engagée entre les opposants et Cap Atlantique, le maître d’ouvrage. Les travaux de débroussaillage de cette zone de 6,5 ha ont commencé le mercredi 8 janvier. Malgré des conditions climatiques parfois dantesques, l’entreprise missionnée par Cap Atlantique met les bouchées doubles pour achever les travaux avant l’énoncé du jugement. Le juge en serait alors réduit à suspendre des travaux… déjà achevés.

Pourquoi demander la suspension des travaux ? L’étude d’impact de septembre 2018, commandée par Cap Atlantique elle-même, indiquait que les travaux auraient lieu en automne afin de préserver les espèces protégées par la loi qui hibernent actuellement sur la zone. Chauves-souris, reptiles, écureuils, rongeurs seront massacrés dans leur sommeil.

Le projet Loscolo date de 25 ans. Il est surdimensionné : 8,5 ha plus le réseau viaire qui fragmente l’espace naturel. Seules 12 entreprises sur 35, réunies en deux groupements  souhaitent s’y installer. Contrairement à ce qui a été avancé par certains élus, ce projet ne crée pas non plus d’emplois, car les installations de bouchots en mer connaissent des limites physiques et environnementales qu’il n’est pas possible de dépasser.

La pétition est disponible sur le site Change.org : « suspendez les travaux de défrichement de la zone Loscolo », http://chng.it/9krRWPZZ

Contact DEL : Dominique Boccarossa – O6 16 14 44 69 – cappenvironnement@gmail.com

[ annexe – 12.1.2020 ]

Les arrêtés fixant la liste des espèces protégées sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection  –  la saison définie pour la réalisation des travaux

L’« Étude d’impact » sur le projet Loscolopubliée en septembre 2018 est consultable sur le site internet de la Préfecture du Morbihan (http://www.morbihan.gouv.fr/content/download/39300/288844/file/4-Et%20impact%20p%202%20EI%20p1%20%C3%A0188.pdf et http://www.morbihan.gouv.fr/content/download/39301/288848/file/5-Et%20impact%20p%202EI%20p189%C3%A0360.pdf ).

« Avifaune : L’inventaire de l’avifaune a permis d’inventorier 52 espèces d’oiseaux fréquentant le périmètre approché. Il est important de préciser que les oiseaux sont protégés au niveau national (Arrêtés du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection). » (p. 25) « Les

travaux démarreront hors période de nidification (printemps, été soit jusqu’à l’envol des juvéniles) et donc en automne. » (p. 303)

« Herpétofaune : Malgré l’absence de point d’eau douce stagnante de surface conséquente, trois espèces d’amphibiens ont été contactées sur le périmètre d’étude approché. Il s’agit du Pélodyte ponctué Pelodytes punctatus (adultes & pontes), du Triton palmé Lissotriton helveticus (adultes & juvéniles), de la Grenouille agile Rana dalmatina (adultes, pontes & tétards).

Les amphibiens sont protégés (arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection). » (p. 25)

« les travaux seront réalisés en fin d’été, début d’automne, hors périodes de reproduction et d’hivernage. » (p. 303)

« Mammalofaune : Parmi les quatre espèces de mammifères terrestres inventoriées, seule une possède un statut de protection.

L’Ecureuil roux Sciurus vulgaris a été observé sur le sol et dans les arbres, sur la périphérie de la zone de fourrés et boisement. Cette espèce figure sur la liste des espèces de mammifères protégés en France (Arrêté du 17 avril 1981 fixant la liste des mammifères protégés sur l’ensemble du territoire français, complété par l’arrêté du 23 avril 2007). » (p. 25)

« Les travaux de débroussaillage seront réalisés en automne (hors période mise bas des

chiroptères et hors période d’hibernation). » (p. 303)

Chiroptères :

« Les prospections ont permis d’inventorier trois espèces : la Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus), la pipistrelle de Kuhl (Pipistrellus kuhlii) et la sérotine commune (Eptesicus serotinus). Ces espèces sont protégées par l’Arrêt du 23 Avril 2007 fixant la liste des mammifères protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de protection. Elles sont également inscrites à l’annexe IV de la Directive Européenne ‘ Habitats-Faune-Flore ‘. (p. 26)

« Les arbres seront maintenus au maximum. Les travaux de débroussaillage seront réalisés en d’automne (hors période de mise bas des chiroptères et hors période d’hibernation). » (p. 37)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.