Voici Pénestin-infos !

Voici Pénestin-infos, un blog au service des habitants de la commune et de ses visiteurs. Un blog composé de reportages et d’interviews, en général écrits, mais aussi de reportages photos, et bientôt, d’enregistrements audio et vidéo.

Ce blog part du constat que les médias existants ne suffisent pas à couvrir toute la richesse de notre actualité. Il se passe tous les jours une quantité de choses à Pénestin dont vous n’entendez pas parler et c’est souvent dommage.

Il faudrait aussi raconter les « talents » de Pénestin, tous ceux qui font la vie de cette commune et l’inventent au jour le jour à travers leurs initiatives, leurs idées, leurs écrits. Décrire le quotidien, les habitudes, les gestes, les sourires. Évoquer cette nature exceptionnelle qui séduit et fascine ceux qui ont grandi ici et ceux qui s’y sont posés un jour.

Pénestin-infos sera curieux et aimant. Il épousera la diversité des activités. Il essaiera de n’en ignorer aucune. Au rythme d’un texte par jour en moyenne, il dressera au fil des semaines un portrait de cette petite commune, en s’inspirant très modestement des grands exemples d’Edgar Morin ou Emmanuel Le Roy Ladurie. Il s’efforcera aussi de prolonger la tradition littéraire des écrivains–journalistes du 19e siècle qui écrivaient seuls la totalité – échos, chroniques, premiers reportages et interviews… – d’un journal.

Cependant, je compte bien saisir toutes les opportunités pour obtenir à terme des renforts auprès des participants à des ateliers d’écriture, des lecteurs de la médiathèque, des enfants des écoles, et de tous les Pénestinois qui préfèreront dire eux-mêmes ce qu’ils vivent et pensent plutôt que de laisser d’autres le dire à leur place.

_ _ _ _ _

Mais qui suis-je pour m’engager dans un tel projet ?

Je suis installé à Pénestin depuis juillet 2017. À la retraite depuis peu, je me consacre à mes passions : l’écriture et la musique. Côté journalisme, j’ai été correspondant cette année pendant 6 mois de L‘Écho de la Presqu’île. Et j’ai enseigné (et pratiqué) les techniques du journalisme pendant 33 ans, à Rennes et à Nantes. Je suis curieux de tout ce qui touche à l’humain. Dans le passé, j’ai été timide et je me réjouis tous les jours de ma facilité de contact enfin acquise, avec une sympathie particulière pour… les timides et tous ceux pour qui s’exprimer réclame un effort.

J’ai conscience que la barre est haute avec le lancement de ce blog. Je ne crains pas vraiment la diversité des sujets à traiter. Je suis bosseur et j’ai déjà avalé pas mal de dossiers sur l’urbanisme, la mytiliculture ou l’histoire locale. Alors ? La dimension politique de certains de ces dossiers ?

J’ai par exemple l’intention de couvrir à nouveau les conseils municipaux, plus en détails même qu’à L’Écho, en faisant des reportages sur les sujets abordés ou en interviewant les élus concernés. Beaucoup d’habitants de la commune sont en effet insuffisamment informés sur des décisions et des débats qui rejaillissent sur leur vie quotidienne. Ils ont du mal à comprendre le rôle de Cap Atlantique, la place de la Trame Verte et Bleue, ils confondent PADD, SCOT et DOG ! Et je ne vous parle même pas des finances, sur lesquelles chacun a pourtant son mot à dire !

Un premier principe, donc : être clair, concret, traduire le verbiage administratif en exemples et en situations dans lesquelles chacun peut se reconnaître. Ça tombe bien : c’est ce que le journalisme sait faire le mieux ! C’est plus ou moins pour cela qu’il a été inventé…

Ensuite, satisfaire des lecteurs d’opinions différentes, être consensuel… Il y a les faits : là-dessus, pas de problème. Ensuite, les outils d’analyse et de compréhension. Ouh là ! Pourtant, les faits ne se suffisent pas à eux-mêmes : il faut bien leur donner un sens. C’est la plus-value d’intelligence, de culture, de réflexion, qu’un journaliste doit être capable d’apporter. Mais pour expliquer une situation, il doit d’abord la comprendre lui-même. Pour cela, il faut qu’il sache poser les bonnes questions… Or, le choix des questions, eh bien, c’est « subjectif » !!

Je résume. Le journaliste est « objectif » lorsqu’il vérifie les faits, recoupe ses sources et se fait une religion de l’exactitude la plus absolue possible. Il est « subjectif » dans le choix des sujets traités, dans le choix des questions à poser, et dans sa liberté de ton. Et aussi dans l’empathie avec laquelle il aborde les personnes.

Il y a une notion qui fait le lien entre ces deux facettes du journalisme : c’est celle d’esprit critique. Oui, comme en philo par exemple. Le doute et toutes ces choses-là. Ne rien considérer comme acquis avant de l’avoir vérifié, et ce quel que soit l’interlocuteur. Ça ne leur fait pas toujours plaisir ! Et pourtant, l’esprit critique, et la liberté qu’il suppose face aux pouvoirs, c’est exactement le contraire de l’esprit partisan, engoncé dans ses certitudes. Maintenant, vous avez tout compris, je pense !

_ _ _ _ _

 

Lorsque Pénestin-infos aura fait ses preuves, il intègrera un « espace pro » destiné à vendre des articles aux médias qui le souhaiteront. Cela permettra de financer le blog, de rémunérer des stagiaires d’écoles de journalisme par exemple, de rémunérer aussi des collaborateurs occasionnels parmi les habitants de Pénestin. Mais également de faire connaître Pénestin au-delà de ses frontières…

Pénestin-infos a un vrai rôle de communication à jouer. Communication interne en faisant mieux circuler les informations dans la commune. Communication externe en développant la notoriété et l’image de Pénestin à l’extérieur.

_ _ _ _ _

Vous doutez ? Vous avez des questions ? N’hésitez pas à vous exprimer à travers les commentaires. Ou si vous préférez, appelez-moi au 06 64 87 18 81.

Gérard Cornu

 

 

5 commentaires sur “Voici Pénestin-infos !”

  1. Ce que tu mets en lumière , c’est évidemment ce qui manquait .
    Ton idée est déjà une réussite , alors bon vent , et … merci

  2. Belle et encourageante présentation ! Longue vie à ce support d’information et d’observation du quotidien 😉 Merci Gérard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.