Mme Armelle Peneau-Mirassou a démissionné du Conseil Municipal

Mme Armelle Peneau-Mirassou, conseillère municipale de la liste Le Bon Sens pour Pénestin, a démissionné de ses fonctions. Elle a adressé un courrier au maire (voir ci-dessous) dans lequel elle indique, comme raisons non exhaustives de sa décision, la suppression sans explications des réunions du Bureau Municipal et le fonctionnement autocratique du premier magistrat.

Le Bureau Municipal, instauré par M. Baudrais, avait pour fonction, deux fois par mois, de préparer le Conseil Municipal à travers une discussion libre, sans procès-verbal et sans public. Très vite après sa prise de fonction, le maire avait instauré, parallèlement au Bureau Municipal et avec les mêmes fonctions, des réunions de la majorité sans les conseillers d’opposition. L’ensemble, forcément lourd, s’apparentait quelque peu à une « usine à gaz ». En supprimant les Bureaux Municipaux et en conservant les réunions de la majorité, le maire a supprimé un espace de rencontre et de concertation entre la majorité et la minorité.

Mme Peneau-Mirassou parle d’un « verrouillage du débat démocratique » qui crée « un climat glauque ». Force est de constater que les Conseils nouvelle manière se déroulent dans un silence quasi total des conseillers de la majorité, qui semblent considérer leur présence comme une obligation contraignante et observent avec hostilité, pour certains d’entre eux, les interventions des conseillers de la minorité.

Le maire est quasiment seul à s’exprimer. Mme Peneau-Mirassou indique qu’il conduit les réunions en érigeant pour principe « de ne tenir aucun compte des suggestions et avis émis par la minorité ». C’est une réalité que j’ai relevée à plusieurs reprises dans les comptes-rendus que j’ai effectués de ces Conseils. Le maire est très vite passé d’un extrême à l’autre : après une courte période où il valorisait de façon surfaite les interventions de M. Boccarossa, collègue de Mme Peneau-Mirassou, il a adopté le parti inverse en réagissant aux prises de parole de la minorité le plus souvent par le silence, la disqualification ou l’énoncé d’une conclusion hâtive.

Ce que pointe Mme Peneau-Mirassou va au-delà d’un simple dysfonctionnement. Jamais sous la mandature précédente de M. Baudrais on n’en était arrivé à de tels excès. Il s’agit réellement d’un problème de gouvernance (de la même façon que la rédaction des procès-verbaux des Conseils dont j’ai parlé dans l’article précédent), et qui atteint un tel niveau qu’on se demande s’il existe une issue et si le maire sera en mesure d’amorcer un processus de changement.

Assurément, la démission de Mme Peneau-Mirassou va représenter un électrochoc, mais sera-t-il suffisant ? Pour le bon fonctionnement des institutions, on en vient à s’interroger sur l’existence de recours extérieurs susceptibles de débloquer la situation actuelle : médiation ? recadrage ? autre ? Selon les règles instituées, le maire proposera au membre suivant sur la liste Le Bon Sens pour Pénestin de rejoindre le Conseil Municipal. C’est M. Frédéric Bernard qui devrait remplacer Mme Peneau-Mirassou à partir du prochain Conseil.

lettre1-de-démission-Armelle-Peneau-Mirassou

1 commentaire sur “Mme Armelle Peneau-Mirassou a démissionné du Conseil Municipal”

  1. la covid a bon dos … le conseil municipal a lieu pendant le couvre feu , les compte rendus sont mal retranscris et il faut attendre la st glin-glin pour pouvoir les lire, les conseillers d’opposition proposent et argumentent sans être écoutés ….
    A Penestin , la démocratie est en marche !
    Qu’en pensent les électeurs de monsieur Puisay ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.