Culture et/ou animations à Pénestin et alentour ce week-end des 29-30 juin

À Pénestin, samedi 29 juin à 15 heures : fête de l’école Jean-Émile Laboureur

À La Roche Bernard, samedi 29 juin à 18 heures, au dernier étage du Sarah B. : rencontre avec l’écrivain Grégory Le Floch à propos de son roman « Dans la forêt du hameau de Hardt », en compétition pour le prix du premier roman de l’Estuaire de Vilaine

À Pénestin, dimanche 30 juin vers 14 heures : kermesse de l’école Saint Gildas. Défilé des enfants dans le bourg, puis festivités au Complexe Petit Breton.

Du 28 au 30 juin, Jazz et Patrimoine à Piriac, Batz-sur-Mer et Le Croisic (https://www.facebook.com/events/batz-sur-mer/festival-de-jazz-patrimoine-petite-cit%C3%A9-de-caract%C3%A8re/212228299298755/)

À Pénestin, du 1er au 5 juillet, stage Sophrologie et Sculpture, et du 10 au 12 juillet, stage Ecriture et Sophrologie. Association Les Arts en Mer (https://www.lez-arts-en-mer.fr/activit%C3%A9s-artistiques/stages/)

Le Bateau Livre sera exceptionnellement fermé les 28, 29 et 30 juin. Réouverture le vendredi 5 juillet à 11h !

Que vous inspire ce jeune et sympathique présentateur de la météo ? Vous pouvez l’écouter sur la météo d’hier jeudi sur : https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-meteo-pour-ce-jeudi-27-juin-2019-1171176.html

La trentaine, j’imagine qu’il est sorti de son IUT de journalisme il y a plus ou moins 5 ans. Il a trouvé l’an dernier une place chez BFM après avoir un peu galéré : pas très bien payée, autour de 1800 euros par mois. Dès qu’il rentre chez lui, il oublie le boulot. Mais tant qu’il est à son taf, il est très pro. Aujourd’hui, la carte est rouge foncé. Pour lui, ce qui compte, c’est de bien articuler : il a toujours du mal avec les répétitions de consonnes, Mont-de-Marsan, Perpignan… Ne pas laisser retomber sa voix à la fin d’une phrase. Et puis aussi que ses costumes gris anthracite soient bien nets. S’il fait 48 degrés dans deux ans, lui ou un autre vous l’annonceront avec le même professionnalisme et le même détachement. Et si un raz-de-marée faisait 600 morts ? Non, mais je répète, il est sympathique, il fait son travail le mieux possible, comme on le lui a appris. On ne va pas lui jeter la pierre.

Imaginez ce que dirait un journaliste moins pro, peut-être, mais doté d’empathie et de curiosité. De l’empathie, car pour faire du journalisme, il faut aimer les gens que l’on interviewe ou que l’on décrit, et aussi ceux à qui l’on s’adresse. De la curiosité, comme Tintin au Tibet, au Congo ou en Russie. C’est-à-dire aussi de l’étonnement. Comme un philosophe du genre Héraclite, ou comme votre petit-fils qui dit tout le temps « pourquoi ? »

« Mesdames, Messieurs, la France a chaud ! » Ah ! non, pardon, ça ressemble trop à Roger Gicquel annonçant en 1976 : « la France a peur ! » Je recommence… Et puis, non, finalement. Je vous laisse tenter l’expérience vous-mêmes. Ecrivez cette météo et mettez votre texte dans les commentaires de cet article. Si vous le voulez bien, naturellement. Si vous voulez rester discret, il suffit de ne pas remplir la case avec votre nom ni celle de votre e-mail : votre commentaire sera signé « anonyme ». De toutes façons, je vérifierai, car j’ai la main en tant qu’administrateur de ce blog. Ce petit texte sera un bon entrainement si vous prévoyez de vous inscrire au stage d’écriture de Kyra Gomez du 10 et le 12 juillet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.