La société GEOFIT Expert réalise des relevés au Maresclé pour le projet Loscolo

Ils sont bien sympathiques, ce garçon et cette fille venus de Nantes pour faire des relevés bathymétriques sur la plage du Maresclé. Ils ne savent pas pour quoi faire, mais quand je leur parle du projet Loscolo, ils disent : Ah, ben, c’est ça. Ils font l’équivalent d’un relevé topographique sur le fond de l’eau, en poursuivant presque jusqu’à la point de Loscolo. Il vaut mieux voir large !!

Et tout à l’heure, quand la marée sera basse, ils sortiront un drone. Je suppose que c’est pour les mesures des reliefs de la falaise. Un voisin me dit : “pas question qu’ils passent au-dessus de chez moi !”

10 heures, je rejoins Aurélie sur les rochers. Le drone nous survole déjà avec un léger grésillement qui ne semble pas gêner les pêcheurs de crevettes, nombreux par cette marée de 90. Elle me dit qu’effectivement, elle n’a pas le droit de dépasser les limites des propriétés privées. “Il est où ce monsieur ? Je vais essayer de ne pas déborder. Par contre, pour vous, j’ai déjà un peu mordu au-dessus de votre jardin…”

Le drone vole haut, il prend des photos destinées à cartographier la plage et le fond de la mer. Cela pour anticiper la pose de la canalisation pour les stations de pompage et de rejet d’eau de mer. L’arrêté préfectoral DPM (domaine public maritime) n’a pas encore été signé et on pourrait s’interroger sur la pertinence de réaliser de telles mesures, mais il est vrai que ce ne sont que des “étapes préparatoires”.

A l’inverse, on peut s’étonner que la cartographie du secteur n’ait pas été réalisée auparavant, à l’appui des deux enquêtes publiques. La question du contournement des rochers était en effet assez épineuse. Quant à passer par le “chemin des Goémonniers” comme le proposait l’association des usagers du mouillage du Maresclé, l’idée avait été sèchement rejetée. Le commissaire enquêteur disposait-il des informations suffisantes avant l’établissement de cette cartographie. Pire, l’arrêté DPM du préfet a peut-être été retardé en raison de ce déficit d’informations, justement. Auquel cas, on peut se demander s’il est bien légal d’ajouter ainsi après coup au dossier les pièces qui n’ont pas été recueillies en temps et en heures. Disons que c’est une conjecture, mais il y a eu déjà tellement de cafouillages dans ce dossier…

Je demande à Aurélie qui est son donneur d’ordre : la Mairie de Pénestin, Cap Atlantique ? Non. Loire Atlantique Développement ? Non. Étrange… Ce ne serait tout de même pas la préfecture du Morbihan ou la DDTM ?

Samedi dernier en comité de suivi, on nous a présenté le calendrier des travaux de la prochaine période. Ils étaient présentés sur un schéma assez esthétique, mais illisible sur l’écran parce que trop petit. Ces documents nous seront envoyés dans 3 semaines… Je n’ai pas le souvenir qu’on ait mentionné ces “relevés bathymétriques”. Avec un nom pareil, je pense que je m’en serais souvenu !

C’est tout de même bien difficile d’exercer sa vigilance de citoyen quand on se heurte sans arrêt à des mystères plus épais que les Mystères de l’Ouest…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.