À Pénestin, des mytiliculteurs et des militants environnementalistes s’associent pour les prochaines Municipales avec un mot clé : « défendre la biodiversité ! »

Que l’on cesse enfin d’opposer conchyliculture et environnement ! Mon article du 4 janvier montrait des ostréiculteurs engagés dans un combat environnementaliste pour défendre les océans face à la prolifération de virus d’origine humaine. À Pénestin, des mytiliculteurs franchissent le pas à leur tour et s’associent avec des membres de l’association Cappenvironnement, présidée par Dominique Boccarossa, afin de constituer une liste pour les prochaines Municipales.

Je publierai bientôt d’autres informations sur cette « troisième liste » que certains appelaient de leurs vœux après la défection de la liste GLP de Mme Dupé.

Voici ci-dessous des extraits du courrier adressé dimanche aux adhérents de Cappenvironnement et qui m’a été transmis par M. Boccarossa.

«  La campagne électorale des élections municipales a commencé. En novembre, trois listes et têtes de liste étaient annoncées. Mais depuis mi-décembre, seules deux listes sont officielles. La troisième a déclaré forfait.

Les deux restantes, l’une menée par M. Puisay, (ex-directeur de l’EPHAD et soutenu par M. le maire actuel, M. Baudrais) et la seconde menée par M. Lebas (ex-adjoint de M. Baudrais) se sont « partagées » les conseillers municipaux de l’actuelle municipalité.

Nous avons rencontré les deux têtes de liste.

Bien que M. Puisay soit plus « attentif » que M. Lebas aux questions qui préoccupent notre association, aucun des deux ne s’engage avec des propositions concrètes sur l’avenir environnemental de la commune. Les réponses de M. Lebas sont même préoccupantes.

Si ces deux listes sont concurrentes, le résultat ne fait aucun doute : le prochain Conseil Municipal sera composé par les principaux membres du conseil municipal actuel, quel que soit le maire. De nombreux Pénestinois ont déclaré leur intention de voter blanc ou de ne pas voter.

Face à cette situation, le Conseil d’Administration s’est réuni en urgence et a décidé de créer une liste qui soit conforme aux ambitions de notre association.

Cette troisième liste est surtout nécessaire pour que les habitants entendent et comprennent qu’il est désormais incontournable de protéger la biodiversité dans toutes ses composantes.

  • L’agriculture a besoin d’une nature diversifiée et protégée pour exercer son activité.
  • L’activité mytilicole dépend directement du milieu naturel.
  • L’activité touristique dépend aussi de cette authenticité paysagère entre terre et mer.

Ces trois activités économiques sont liées à la nature.

Si nous voulons préserver et enrichir cette diversité locale pour demain et encore après demain, nous n’avons pas d’autre choix que l’action.

Nous devons réunir 19 personnes pour que la liste soit complète et déclarée avant fin janvier. Nous avons aussitôt contacté des personnes d’horizons divers susceptibles d’adhérer à notre démarche et avons réuni en quelques jours une dizaine de personnes, mytiliculteurs, artisans, commerçants(tes), avocat(e), retraités(ées) et actifs. Des membres de notre association ont également proposé leur candidature pour être sur cette liste. »

5 commentaires sur “À Pénestin, des mytiliculteurs et des militants environnementalistes s’associent pour les prochaines Municipales avec un mot clé : « défendre la biodiversité ! »”

  1. Bonjour
    Il faut quand même attirer des commerçants en centre ville
    Ancienne pharmacie
    Ancienne banque
    Etc…
    Beaucoup de restaurants sont également a vendre !
    Cela passe par un développement du tourisme tout au long de l’année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.