Détourner la tête, utiliser un parapluie, un couvercle de poubelle ?

Allez marcher le matin vers La Source et La Mine d’Or et vous y croiserez un nombre de joggers encore plus important que sur les autres portions du sentier côtier. Hommes ou femmes, seuls, par deux, rarement plus, ils transpirent, soufflent, ahanent.

Ce matin, j’ai croisé l’un d’entre eux dans la partie encore large du chemin au départ du Lomer en direction de La Source. Sa trajectoire l’a fait passer à quelques centimètres de moi, ce qui s’explique, je pense, en partie par la fatigue, et en partie par l’effet des endorphines qui brouillent sans doute un peu la perception des distances. Par ailleurs, cette personne exhalait de façon visible un « nuage », comme on dit, de gouttelettes de sueur et de sécrétions diverses qui se mêlaient au léger crachin en suspens à cette heure-là. Ne voyez là de ma part aucune critique de ce monsieur, et encore moins une volonté de séparer et d’opposer diverses catégories de personnes, soucieuses, chacune à sa façon, de profiter de ces lieux superbes et de faire quelque chose pour leur santé.

Mais de santé, il est nécessairement question aussi au moment où la pandémie de la Covid reprend des couleurs et où l’hypothèse d’un redémarrage de l’épidémie avant même la fin de l’été prend corps. (Une phrase a été supprimée ici, cf. commentaires.) Les joggers ne sont que l’une des composantes du problème. Et ce sont souvent les plus gentils, ceux qui vous disent bonjour au passage alors qu’ils sont secoués à la fois par leurs halètements et par les à-coups de leurs foulées, qui vous font courir un risque lorsque vous les croisez… Je me suis demandé quoi faire pour réduire ce risque de contamination : détourner la tête et placer la main devant mon visage à leur approche ? Porter un masque ? Utiliser un parapluie, un couvercle de poubelle pour se protéger ?

Dans son interview du 14 juillet, le président Macron vient de déclarer que la lutte contre un redémarrage de l’épidémie était l’affaire de chacun, ce qui semble effectivement raisonnable. Je lance donc ici la discussion : quelles situations sont particulièrement facteur de risque dans la période actuelle ? Que peut-on faire concrètement, à l’échelle individuelle, pour se protéger ?

*            *            *

Documentation complémentaire :

Comment la pratique du jogging peut propager le coronavirus

10/04/2020 Metrotime, Belgique

Le jogging est un facteur important de contagion du coronavirus. Sur base d’études et de simulations 3D, des experts préconisent aux joggeurs et aux cyclistes de respecter des distances de sécurité plus importantes.

Cette semaine, la mairie de Paris a interdit aux joggeurs de sortir faire du sport entre 10h et 19h. Le but était de renforcer les règles de confinement mais la mesure a eu un autre effet. Dès 19h, des centaines de joggeurs se sont retrouvés à courir dans les rues de Paris, sans toujours respecter la distanciation sociale.

Le jogging, un facteur important de propagation

Pourtant, le jogging est un facteur important de contagion du coronavirus. Des chercheurs de l’université de KU Leuven et de l’université d’Eindhoven se sont intéressés au phénomène et ont réalisé une étude conjointe. Et si la distance de sécurité d’1,5 m entre deux individus préconisée par les autorités est valable à l’intérieur et à l’extérieur lorsqu’il n’y a pas ou peu de vent, ce n’est pas le cas lorsqu’on fait du sport.

Un nuage de gouttelettes expulsé derrière

« Quand on se promène, on court ou on roule à vélo, il faut être un peu plus prudent », a expliqué Bert Blocken, co-auteur de l’étude et chercheur en aérodynamique à l’université de Leuven. « Lorsqu’un joggeur expire ou tousse, des gouttelettes restent en suspension derrière lui. La personne qui court jusque derrière – dans ce qu’on appelle le slipstream – passe donc dans ce nuage de gouttelettes », détaille le professeur.

Bert Blocken précise que le risque d’être touché par les gouttelettes d’un autre sportif est assez faible quand on se tient à côté de lui ou derrière lui à bonne distance. « C’est quand on se trouve juste derrière une personne, dans son ‘slipstream’, que le risque de contamination est le plus grand », indique-t-il.

Un distance de 10 m pour les cyclistes

L’entreprise américaine Ansys a utilisé les données de l’étude belgo-néerlandaise pour réaliser des simulations en 3D. Ansys a modélisé plusieurs cas de figure, comme l’évacuation de microgouttelettes de promeneurs marchant à 4 km/h et de joggeurs à 14,4 km/h.

Lorsqu’ils font des efforts, les sportifs respirent plus fortement et les distances entre deux individus devraient être plus importantes. Ainsi selon Thierry Marchal, directeur Santé chez Ansys, les joggeurs devraient respecter une distance d’au moins 3 m entre eux et les cyclistes, une distance de 10 m.

Point de vue adverse :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1694664/etude-distance-coureurs-jogging-gouttelettes

6 commentaires sur “Détourner la tête, utiliser un parapluie, un couvercle de poubelle ?”

  1. Bé en août, il a fallu se mettre dans les ajoncs ! les gens sont en groupe, ne dévient pas d’un pas, de front (bé on fait front ensemble, tous ensemble contre la covid19 !)… et souvent des vieux comme nous. Mais des vaccinés naturellement c’est certain ! Bof, on a le chômage payé par la dette, tout baigne. On pourra même aller se baigner en septembre ! Et on a la sécu ! Il faut dire qu’à Pénestin y a que des Pénestinois, donc personne ne porte un virus chinois par chez nous, ben voyons !
    Sur la plage, on a des chiens qui font pipi et caca. Les jeunes enfants jouent dans le sable. L’hygiène à la française ! bien connue depuis des lustres.
    Et quand on passe sur la route allant de Tréhiguier à Assérac on bénéficie d’odeurs de coquillages pourris qui tuent le virus covid instantanément ! Que du bonheur !

  2. En cas de croisement : pour les promeneurs, tourner la tete contre le vent et pourles Goggeurs tourner la tete dans le sens du vent .

  3. peut être des panneaux clairs indiquant le risque du jogging , aux entrées des sentiers.
    ou même l’ interdiction du sentier à cette pratique, après tout l’usage du vélo est bien interdit sur le sentier côtier au niveau national !

  4. Rassurez vous Penestinois !
    Depuis le 15 mai , le moindre rhume , la plus infime toux et autres mini symptômes possibles de la COVID sont testés par PCR nasal et aucun n’est revenu positif !
    Il y a eu un doute sur un test d’un enfant et tous les contacts ont été immédiatement testés ( tous négatifs) et placés en quatorzaine
    par précaution …delà est parti le téléphone arabe …
    Pas encore de panique en vue à Pénestin, donc !
    Bonnes vacances
    Dr Laloux

    1. Le texte a été modifié (“certains, contredits par Mme Laloux, médecin du village, affirment que Pénestin compterait de nouveaux cas de coronavirus.”) pour prendre en compte les indications fournies par le Dr Laloux. Il reste néanmoins difficile de s’expliquer pourquoi des personnes dont la bonne foi semble avérée continuent de défendre un point de vue contraire. La réponse viendra sans doute avec le temps (mais la question aura sans doute aussi changé entre temps…)

      Mardi 23 h 30, complément d’information : une rumeur a circulé ces derniers jours, dans un premier temps en dehors de Pénestin, faisant état d’une dizaine de cas de Covid à Pénestin. Cette rumeur est fausse. Il est d’ailleurs triste que des rumeurs prennent corps sur un tel sujet en période estivale, au risque de porter préjudice aux professionnels du tourisme de la commune. Il reste à vérifier si les cas qui m’ont été rapportés sont liés à cette rumeur ou s’ils en sont au contraire indépendants. Enfin, Mme Laloux confirme la pertinence des réflexions rapportées dans cet article à propos du jogging.

      Un article paru sur le site du Monde ce soir, fait état de plusieurs rumeurs infondées, par exemple celle selon laquelle un camping aurait dû être fermé à Aigues-Mortes, dans le Gard.

      Jeudi 14 h. Je n’ai pas encore de réponse concernant la réalité des cas de Covid qui m’ont été rapportés. Dans le doute, j’ai préféré retirer la phrase qui y faisait référence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.