Sur facebook, “Osons Pénestin” protège son entre-soi

La page facebook « Osons Pénestin » est une page que le maire alimente en direct lorsqu’une envie soudaine le titille de partager une petite vanité personnelle. Définie officiellement comme un outil de communication de “l’équipe majoritaire”, elle a été lente à démarrer : « Osons Pénestin » a d’abord été un blog, dont le suivi fut confié à M. Vallière, ancien de l’équipe Baudrais, nommé “délégué à la communication”, et parfois même désigné comme « mon service communication » à lui tout seul, lorsque Monsieur le Maire, au début de son mandat, prenait plaisir à faire ronfler titres et intitulés. Las ! M. Vallière n’a jamais rien écrit. Il s’est finalement fondu dans une équipe d'”administrateurs”, dont la mission est de veiller à ce que l’opposition ne détourne pas l’outil à son profit. Quant au maire, quasiment seul à s’exprimer sur cette page, il a pris goût à poster des photos, des citations et même de petits textes de son cru. 

Le 9 décembre dernier, le maire partage son émoi sur le net : « Je sors à peine d’un conseil communautaire [quel sens de la mise en scène ! Notez bien le « à peine »!] où je devais défendre le PCAET (Plan Climat Air et Energie Territorial) [le défendre ? Il était donc menacé !] devant l’assemblée des maires de Cap Atlantique [excusez du peu ! Une telle assemblée était encore inconnue au bataillon, ça pulse, ça en jette, c’était le but, non?] Défendre l’avenir de notre planète [sans commentaires] et convaincre les plus sceptiques qu’il faut poser la première pierre [oh ! Ça a dû être chaud : il y avait au moins un opposant, fermier bio à La Madeleine, élu de Guérande, qui réclamait une vraie concertation, rien que ça ! Comme il s’est fait aligner, le bougre !] 

La suite est du même acabit, j’en ai parlé dans mon article du 13 décembre (http://www.penestin-infos.fr/le-plan-climat-a-ete-adopte-le-9-decembre-au-conseil-communautaire-de-cap-atlantique-a-la-majorite-moins-une-abstention/ )

Mes commentaires y sont : cela signifie-t-il qu’« Osons Pénestin » accepte la critique ?!

Je consulte hier la page facebook « Osons Pénestin ». Mes deux commentaires y sont : voir ci-dessous. Vous constaterez à leur lecture qu’ils n’ont rien de bien « méchant », et que les faits que je relève méritaient de l’être. « Osons Pénestin »accepte donc la critique lorsqu’elle est polie et raisonnable !? On peut y discuter, échanger des arguments entre personnes d’opinions différentes ? Ce n’est pas qu’un exutoire narcissique flanqué de réactions plébiscitaires ?

Oui, mais… Oui, mais : un ami s’étonne de ne pas voir mes commentaires lorsqu’il consulte « Osons Pénestin » depuis son propre ordi. Fichtre ! Il me transmet une saisie d’écran. Re-fichtre ! Les commentaires en sont absents. Etrange ! (voir ci-joint ce que lui – et tous les autres… – voient sur leurs ordis.)

Eh bien oui ! Il fallait le savoir. Mark Zuckerberg fournit depuis quelques temps – et pas seulement au régime chinois – des ciseaux magiques (ne cherchez pas, c’est moi qui leur donne ce nom…) à tous ceux qui souhaitent que les internautes continuent à répondre « spontanément » et massivement à leurs affabulations par des bêlements enthousiastes. Jusque là, on pouvait supprimer les messages désagréables, mais ça la foutait mal ! Ca se voyait comme le nez au milieu de la figure, et on vous accusait ensuite d’avoir voulu censurer les réactions des gens, mêmes polies et raisonnables, à vos vanités.

Alors, M. Zuckerberg propose une botte secrète : le « masquage » ! Vous « masquez » un commentaire, et hop ! Votre page facebook se dédouble en deux versions : l’une dont l’infâme commentaire a été supprimé sans laisser de trace, et l’autre où il est encore visible, afin de berner son auteur (et ses amis facebook) qui ignorent qu’ils sont les seuls à le voir. C’est magique ! (voir mode d’emploi : https://www.facebook.com/help/297845860255949 ). 

Les “administrateurs” de la page “Osons Pénestin”” sont très forts en ciseaux. Ces nouveaux communicants ne manient pas les mots, n’expriment pas d’idées. Ils se contentent d’en empêcher les autres, en un mot, de les censurer. Quelle époque ! Ils manient de main de maître le gadget débattophobe et secondent efficacement le maire qui haussait la voix dès son premier édito, en juillet 2020 : SILENCE, nom d’un chien !!

La manipulation : faire faire à son insu, faire croire subrepticement

Une remarque, néanmoins. Les ciseaux magiques correspondent très exactement à la définition d’une manipulation : faire faire à quelqu’un quelque chose à son insu ; faire croire quelque chose à quelqu’un de façon subreptice. Le « masquage » est efficace à condition de ne pas s’afficher. Le silence ne crie pas sur les toits qu’il a réussi à s’imposer à ceux qui croyaient pouvoir s’exprimer. 

Grand naïf, grand bêta ! Tu as vraiment cru qu’« Osons Pénestin » allait s’ouvrir au débat, publier tes arguments, reconnaître que le Plan Climat n’a pas fait l’effort ou n’a pas su communiquer afin de convaincre de son importance capitale pour « défendre l’avenir de la planète » ? Ben voyons, comme dirait l’autre !

Et quand ça ne suffit pas, on en revient aux méthodes anciennes, on efface rageusement le commentaire de M. Guy Gouret – dimanche matin, à l’heure de la messe ! – et on interdit l’intéressé de futurs commentaires sur « Osons Pénestin ». C’est aussi cela, facebook. C’est aussi cela, la mairie de Pénestin.

La culture espagnole que le maire connaît bien, nous a-t-il dit (sur « Osons Pénestin » ¡claro!), prisait au 17e siècle les « vanités » baroques. Vous savez, ces têtes de mort posées sur des livres, accompagnées de sabliers et de fleurs fanées, destinées à nous rappeler que la vie est brève, que le pouvoir, la beauté, la jeunesse, sont éphémères, que la richesse corrompt, que dans la tombe, nous n’emporterons rien…

PS. Je me relis. Je rejette un coup d’oeil sur l’ensemble des messages d’Osons Pénestin. Certains vont peut-être penser que je me moque du maire dans cet article. Il fallait pourtant que les choses soient dites, et j’ai choisi pour cela un ton léger, car sinon, il y avait de quoi déprimer… Non, finalement, j’ai évité les moqueries, ce n’est pas mon genre, j’ai seulement valorisé le potentiel comique du sujet… qui en lui-même n’est pas drôle. Osons Pénestin est tellement truffé de mensonges et d’attaques personnelles, tellement bouffi d’autosatisfaction que c’en est indigne. Il reflète une gouvernance qui depuis le début, oppose et exclut. Dans un village de 2000 habitants ! Il complète d’autres écrits municipaux, comme les PV des conseils municipaux, de plus en plus négligés dans la forme, de plus en plus “réécrits”, “remaniés”, “reformulés”, en fonction de l’image que l’on veut donner du maire et de certains de ses colistiers.

3 commentaires sur “Sur facebook, “Osons Pénestin” protège son entre-soi”

  1. Ce qui m’a valu d’être “éjecté” de leur facebookosons est un commentaire sur le terrain appartenant aux Pénestinois (réserve foncière de la commune) et bradé (50%) au 1er adjoint (à travers un tiers de sa famille) et qui du coup devient un délit de prise illégale d’intérêt -article 1596 du code civil- et pour la non publicité de cette vente, article L. 432-14 du nouveau code pénal :
    « Est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende le fait par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou investie d’un mandat électif public […] de procurer ou de tenter de procurer à autrui un avantage injustifié par un acte contraire aux dispositions législatives ou réglementaires ayant pour objet de garantir la la liberté d’accès et l’égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de service public ».
    Concussent’ils? (au sens de concussion) L’échange de parcelles au Goulumer prouve en tout cas que ce n’est pas un cas isolé…

  2. moi même après qq commentaires sans injures ou grossièretés, je ne peux plus en faire et ils ont été supprimés.
    ce jour, un nouveau texte de Puisay suite à la 4 eme lettre du ” bon sens à Penestin” , est d’ une bêtise incroyable , victimaire et de parfaite mauvaise foi. Pour celles ceux qui veulent perdre leur temps sur facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.