Le Troc Plantes de Camoël a accueilli dimanche de nombreux Pénestinois

Ce dimanche, le programme de l’après-midi consistait à enchaîner le vide-grenier du Logo, sur la route de Tréhiguier, et le Troc Plantes de Camoël, organisé par l’association culturelle « Esperluette ». Le Troc Plantes se tenait, comme chaque année depuis 10 ans déjà, autour de la belle bâtisse des Gites Municipaux, sur la route de la Chapelle.

« Vous êtes de Pénestin ? On vous avait reconnus à l’accent ! » Nos hôtes du jour ne manquent pas d’humour. Et ils ne sont pas non plus à court de réserves : des légumes, des fleurs, des plantes à foison. Vous en ramenez un plein cageot, avec une quantité de conseils en prime, et non sans avoir poursuivi la conversation autour d’un café ou d’un verre de cidre proposés par Michèle Depreux et Corinne Bigot-Saffré, les deux chevilles ouvrières de cette manifestation.

A quelques pas de là, le maire de Camoël, Bernard Le Guen, semble tenir table ouverte, assis tel Charlemagne sous un grand arbre fleuri. Quant aux vanniers d’Herbignac, vous n’auriez sans doute pas imaginé qu’ils soutiennent, grâce aux bénéfices de leur activité, des écoliers et des paysans du lointain Nicaragua.

Le potager de mon grand-père

Deux jours auparavant, on pouvait voir à l’Accueil de loisirs un très joli documentaire de Martin Esposito, Le potager de mon grand-père, sur la transmission des savoir-faire du jardinage entre un vieil homme et son petit-fils.

Corinne ne sera plus sur la liste de Bernard Le Guen aux prochaines Municipales de 2020. Elle s’est tellement donnée ces dernières années comme adjointe à la culture ! Souvenez-vous par exemple du concert vocal co-organisé l’an dernier par les municipalités et les médiathèques de Camoël et d’Assérac. Un pari… Mais il y avait tellement de monde qu’il avait fallu rajouter des dizaines de chaises.

Sa famille la réclame désormais ! Promis, elle continuera à animer l’association « Esperluette » – Art, culture et patrimoine -, qui contribue pour beaucoup à la qualité de vie des 1002 habitants de la commune… Et à la nôtre aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.