« On vous fait la bande-son ! »

En ce samedi de mi-août, Tréhiguier respire la douceur de vivre. Lili, la patronne de l’Annexe, nous a concocté l’un des rendez-vous musicaux qu’elle prépare longtemps à l’avance avec le plus grand soin. Sa terrasse ombragée est un eden dédié aux plaisirs raffinés de l’écoute, de la conversation et des assiettes saucisson vin blanc.

Tim Le Net est à l’accordéon diatonique et Meriadeg Lorho Pasco à la clarinette. Leurs mélodies forment des volutes, s’enroulent de table en table, frappent au hasard des auditeurs qui se figent soudain, les uns après les autres, envoûtés. Musique tradi bretonne mâtinée d’Orient : la Turquie, les Balkans, l’Égypte. Compositions des deux compères qui aiment se définir comme un « duo naissant ». Ils improvisent, s’écoutent mutuellement le sourire aux lèvres. Leur complicité est exceptionnelle.

« Nos impros sont modales, elles tournent autour d’une couleur », explique Tim, 31 ans, originaire de La Roche Bernard et un passé de collaborations avec les meilleurs musiciens de la région. « Nos morceaux racontent une histoire. » « Une belle histoire », précise Meriadeg, 23 ans, rennais, formé à l’école des festnoz. Tim poursuit : « L’impro tourne autour de ce que raconte le thème de base. C’est une musique onirique, cinématographique. Par exemple, il m’arrive en concert de dire aux gens : on vous fait la bande-son. Inventez les images du film. Et racontez-nous !! »

Hiver 1944. La Poche de Saint-Nazaire s’est refermée sur les habitants de Tréhiguier. Les estomacs crient famine. Les Allemands eux-mêmes n’ont rien et prennent ce qu’ils trouvent dans les maisons. Une fillette a sauté sur une mine. Personne n’ose l’approcher. Les GI’s et les FFI en face, les Allemands ici, se canardent par intermittence au-dessus de la Vilaine. La nuit, des résistants bravent les patrouilles sur la côte. Ils traversent la baie de Vilaine à bord de barques silencieuses vers Damgan, à 4 km de là, en transportant des Juifs ou des blessés. Damgan la belle, la blanche, la liberté si proche, si loin…

Hein ? Quoi ? Vous m’avez parlé ? Pardon ! Ça doit être le soleil. Désolé, je me suis égaré. C’est cette musique ! Accordéon diatonique diabolique… Et puis, c’est vous qui nous avez demandé de raconter une histoire. Je ne le ferai plus ! Quand Tim et Meriadeg reviendront à Tréhiguier, je leur écrirai un bel article qu’ils pourront mettre dans leur book et sur leur site.

« Lili, une mousse, s’teu plaît ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.