Promenade du matin au Maresclé

Coup de vent cette nuit. Un bateau échoué au bout de la plage du Maresclé. « Bah, il n’avait pas doublé ses bouts ! » Parole de marin (e). Pour ma part, je ne me mêlerai pas de faire des commentaires sur ce que je commence tout juste à apprendre. C’est le vôtre et vous n’êtes pas là ? Pas de panique, Jean-Yves est prévenu.

Sinon, sur la plage, il y a déjà beaucoup de petites méduses. Pas de chance ! La mer approche des 15° propices à la baignade… Ces méduses, ce n’est pas très bon signe pour la santé de l’océan. En Nord Bretagne, les algues vertes prolifèrent déjà depuis début avril.

Je pensais que la nature avait de l’humour et anticipait déjà les futures canalisations de l’allée des Courlis en faisant déposer par la marée un premier tuyau. On me dit que ce serait un pieu de bouchot ?

Une amie (la marin(e) ci-dessus) me dit que cette semaine elle a décidé avec sa famille d’arrêter de manger du poisson, à part les poissons bio d’élevage. C’est vrai que la pêche industrielle est la cause principale de l’effondrement de la biodiversité marine. Les prochains combats en vue de changer les habitudes alimentaires seront sans doute menés dans le, ou face au secteur de la grande distribution.

Si vous lisez l’anglais, voici le rapport de 40 pages sur la biodiversité publié lundi par l’IPBES (Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) : https://doc-00-8c-apps-viewer.googleusercontent.com/viewer/secure/pdf/fm71lvv7vq13o2a8imv7hpcf682alrrs/7gdd6pccji4vauh6om694egqrv9uvp76/1557249150000/lantern/11141732688494821097/ACFrOgDMOzU_MwpPJsfw-3xXvbKVb_Pm0psPc6I2ni8-4OYUWmj2bqeNk0SKQGO8t2aPtL5NqW50lz6VuVOSQ2dPui-N4CFImarIqrEHN3PAqlwa02M9HWbqYm__cNspZoHfddh_Fj0g13GbeUps?print=true&nonce=ho3bijrm9caag&user=11141732688494821097&hash=apg5bi6egnee6drgs9i07o313brkdms1

Sinon, voici l’article du Monde daté du 7 mai, « Biodiversité : une espèce sur huit, animale et végétale, risque de disparaître à brève échéance – Le rapport mondial alerte sur la disparition accélérée de la vie sauvage, sur la Terre comme au fond des océans, qui menace l’humanité : https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/05/06/un-million-d-especes-en-danger-d-extinction_5458785_3244.html

5 commentaires sur “Promenade du matin au Maresclé”

  1. La disparition de la biodiversité, et le réchauffement climatique, voilà deux raisons sans doute liées, qui m’angoissent pour l’avenir de mes petits enfants. Quel sera-t-il ?
    Autrefois, il y eut l’industrialisation de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Hier, nous avons profité de 30 années “glorieuses”, mais à quel prix ? Ce sont nos petits enfants qui le paieront.
    Avions nous conscience des dégâts que nous provoquions à ce moment ? Sans doute non.
    Ce n’est que depuis peu de temps que nous avons fait le bilan de notre rage de vivre au dessus des moyens de notre planète Terre. Le train est lancé. Comment l’arrêter ?

    1. Ton image me semble juste, Paul : c’est un train lancé à pleine vitesse. Comment l’arrêter ? Il y faudra toute l’énergie d’une génération, celle de nos petits-enfants. Et aussi les efforts dont nous sommes encore capables à nos âges. Il vaut mieux regarder en avant que déplorer indéfiniment ce qui relève du passé et que l’on ne peut plus changer. Il se peut aussi que tout cela ne suffise pas…

  2. Le poisson d’élevage bio est nourri avec des granulés d’origine végétale mais aussi (et surtout) de granulés de poisson issus de la pêche minotière (gos bateaux pellagiques industriels) pêchant des petits poissons sauvages…. Loin de nos côtes penestinoises (ouf) . Au large de chez nous, ce sont de petits bateaux côtiers rentrant tous les soirs avec une fraîcheur incomparable. Tant qu’à manger de l’elevage
    Rien de tel que la moule de penestin, celle qui vous fait du bien

  3. Peut-être pas nécessaire d’être aussi radical avec le poisson de supermarché ? Parmi la pléthore d’articles qui sortent sur Google en tapant “les poissons qu’on peut manger”, j’en retiens un (qui justement ne sort pas), rédigé par Bloom, une asso qui lutte plutôt intelligemment contre la dévastation des océans et qui obtient quelques résultats :
    https://www.bloomassociation.org/quels-poissons-consommer/

    Je vous invite bien sûr à regarder de plus près leur action (et à adhérer !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.