Quoi de neuf au Maresclé à J + 8 ?

Cela fait 8 jours aujourd’hui que la falaise Sud du Maresclé a commencé à se fissurer sous l’effet d’une cascade dévalant depuis sa partie haute. Avant-hier, je demandais si la mairie allait informer les habitants. Chose faite hier jeudi, sur le site de la mairie et sur sa page facebook, ainsi que sur la page du groupe majoritaire « Osons Pénestin ». Je ne peux que m’en réjouir. 

La fissure continue à s’élargir

Je rapportais également les propos d’un agent de Veolia indiquant qu’ils se laisseraient du temps avant d’intervenir. Hier cependant, un engin muni d’un matériel de pompage de la société SARP, filiale de Veolia Propreté, était sur place. Dont acte. La Mairie indique que cette société est chargée de « vidanger et isoler sur une soixantaine de mètres la section de canalisation d’eaux usées à l’air libre » et de raccorder l’une des maisons concernées « à une unité de stockage vidangée quotidiennement ». Elle conclut que « le risque de pollution lié aux eaux usées est donc écarté ». Souhaitons que cela soit avéré.

Dans l’éboulis, de plus en plus de pierres

La fine couche de goudron ne repose plus que sur du vide

L’oeuvre de l’érosion se poursuit jour après jour. La fissure s’élargit encore, et la cavité creusée sous le chemin goudronné semble occuper à présent quasiment toute la largeur du chemin. Il semble que plus personne ne tente de franchir les barrières pour traverser la zone où le passage est interdit. (1) Le risque serait en effet considérable que la fine couche de goudron restante cède sous les pas de celui qui s’y aventurerait.

Au fond, on distingue le trou qui grignote le sentier

La météo prévoit des vents violents (75 km/h cet après-midi, 90 demain après-midi) et de fortes vagues. Cependant, les coefficients de marée moins importants réduisent le risque que ces dernières viennent frapper le bas de la falaise. En revanche, les précipitations, si elles sont importantes, pourraient provoquer l’effondrement de pans de la falaise devenus instables.

Le nouveau tracé du GR34 pose des problèmes de sécurité s’il est maintenu dans la durée

Le tracé du GR34 a été dévié, remontant à la route de Loscolo et prenant ensuite le chemin des Courlis, parallèle à l’allée des Courlis, qui rejoint l’« ancien » sentier côtier à proximité de la pointe de Loscolo. (1) Si cette déviation devait se maintenir dans la durée, certains s’inquiètent déjà des problèmes de sécurité concernant le passage sur 100 à 150 mètres le long de la route. Celle-ci ne dispose pas d’accotements praticables, avec d’un côté le fossé à proximité immédiate, et de l’autre des habitations. Or, il s’agit d’une ligne droite où les véhicules tendent à rouler très vite, et la circulation augmentera à nouveau dès février au même rythme que le nombre des randonneurs et des promeneurs, parmi lesquels souvent des enfants. 

La déviation du GR34 rejoint la route de Loscolo

Le risque d’accident est suffisamment grave pour justifier dès maintenant, me semble-t-il, la pose de panneaux pour les automobilistes, limitant la vitesse et signalant la présence de randonneurs, voire d’enfants et de vélos, et pour les randonneurs d’un grand panneau placé au croisement devant le sentier descendant à la plage, appelant à la prudence, tout en informant à l’aide d’une carte sur le circuit de la déviation et sur ses raisons. En espérant toutefois que ce panneau ne consacrera pas, sur le mode de la muséification, la perte définitive pour les promeneurs d’une partie de l’un des sites les plus exceptionnels de toute la région…

(1) Les scientifiques ne “vérifient” pas leurs hypothèses, ils les “falsifient”, c’est-à-dire qu’ils cherchent à prouver leur “fausseté”. Tant qu’une hypothèse n’est pas déclarée fausse, elle est tenue pour “vraie” (avec les guillemets). Exemple : les équations de Newton jusqu’à la théorie de la relativité restreinte d’Einstein, publiée en 1905 ; les multiples théories échafaudées tour à tour en astronomie afin d’interpréter les résultats des observations ou des mesures. Les journalistes, s’agissant de faits humains et actuels, font un peu plus confiance que les scientifiques à ce qu’ils voient et entendent. Par ailleurs, ils documentent les faits qu’ils relatent et les recoupent à partir de diverses sources. Ils procèdent donc sur le mode de la “vérification”.

Je vais ici “falsifier” certaines des affirmations de cet article publié hier, en conservant tel quel le texte publié avec ses erreurs et ses imprécisions, cela afin de rendre apparent, dans sa difficulté, le travail que j’effectue en vue de “dire le vrai”. Je fais cela aussi en réponse à un conseiller de la majorité municipale que je ne nommerai pas, qui m’accuse dans un mail, d’une façon que je perçois comme profondément vexante, d’utiliser mes “talents d’écriture” pour “travestir la vérité”. Qu’il fasse montre de la même franchise et du même souci de transparence lorsque les médias municipaux comportent eux-mêmes des erreurs et des imprécisions.

J’ai donc écrit que “la cavité creusée sous le chemin goudronné semble occuper à présent quasiment toute la largeur du chemin”. Ce n’est pas exact. Lorsque l’on dispose d’un meilleur angle de vue, à présent que la roche s’est dégagée plus complètement en haut de la falaise, on voit que le sous-sol s’est creusé sous le goudron en suivant le sens du chemin et non celui de sa largeur. Seul le bord côté falaise correspond à ma description d’une fine couche de goudron reposant sur du vide. Dans sa largeur, le chemin conserve environ les 2/3 de son amplitude. Cela n’enlève évidemment rien à la dangerosité du lieu pour ceux qui chercheraient à traverser malgré l’interdiction.

J’ai aussi indiqué à tort que “le chemin des Courlis, parallèle à l’allée des Courlis, (…) rejoint l’« ancien » sentier côtier à proximité de la pointe de Loscolo”. J’avais oublié ce que j’étais pourtant allé vérifier sur place : avant de rejoindre l’ancien chemin, le tracé du nouveau GR propose aux randonneurs de prendre à droite avant un petit bois et de rejoindre le sentier côtier 2 ou 300 mètres au Nord de la pointe de Loscolo. Au prix d’un léger détour, on profite ainsi un peu plus longtemps d’un site que je qualifiais dans ma conclusion d’exceptionnel. Ceux qui le souhaitent peuvent continuer tout droit sur le chemin des Courlis sans suivre le tracé du GR et rejoindre plus vite la pointe de Loscolo.

1 commentaire sur “Quoi de neuf au Maresclé à J + 8 ?”

  1. “et si d’ aucuns nous réclament des réunions publiques, pour autant je les invite non seulement à la retenue, mais aussi pour eux et leurs proches à de la prudence .” BM janvier 2022.

    ben, voyons, après avoir demandé le ” silence”, c’est le tour de la retenue et de l’ instrumentalisation de la peur de la covid.
    Monsieur la tête de gondole d’ une municipalité plus ou moins recyclée, ne comprend toujours pas ce qu’ est une démocratie municipale digne de ce nom . Triste .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.