Selon l’Ifremer, les coquillages ne recèlent aucune trace de coronavirus

Selon une étude rendue publique aujourd’hui par l’Ifremer, le coronavirus est absent autant dans les échantillons d’eau de mer que dans les coquillages selon les premières analyses moléculaires.

Cette étude a été réalisée entre le 20 et le 27 avril sur une sélection de sites sélectionnés selon leur exposition aux sources de contamination fécale d’origine humaine : 3 sur la côte normande, 8 sur les côtes bretonnes, 8 sur la façade atlantique et 3 sur la façade méditerranéenne.

Des traces de norovirus d’origine humaine ont été trouvées sur 6 de ces sites, mais nada de corona, ce qui est considéré, et on le comprend, comme une “bonne nouvelle”.

7 commentaires sur “Selon l’Ifremer, les coquillages ne recèlent aucune trace de coronavirus”

  1. Ouf, merci! je me suis baignée hier, eau bien fraîche, quel plaisir;
    Pas pensé une seule fois au covid, envie de manger des bigorneaux!
    Des crabes ou araignées , juste 20 minutes à faire bouillir;
    Enfin de l’iode et du varech, du sable plein les oripeaux!

    Un coefficient un peu plus grand, et on pourra manger des moules
    Ramassées les pieds dans l’eau , les orteils chatouillés par les boucauds
    Tout en écoutant tranquillement les sternes et le son de la houle
    Et tout content de ramener son déjeuner dans son seau!

  2. Une bonne nouvelle … et déjà pour les professionnels. Il ne manquerait plus que cet été nous ne puissions pas déguster les moules de Pénestin ! Maintenant espérons qu’aucune autre bactérie ne viendra jouer les trouble-fêtes sur nos côtes.

  3. Proposition de recette penestinoise millésime 2020 :
    Moules à la bière… Corona !
    A consommer sans modération 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.