Une pollution des huîtres par les « rejets côtiers » suscite la colère des ostréiculteurs du Morbihan

On a connu l’herpès de l’huître, qui détruisait jusqu’à 80% du naissain. Aujourd’hui, c’est la gastro qui contamine depuis Noël les huîtres d’une partie du Morbihan, entre Auray et Guidel, tout comme celles du Mont Saint Michel et de la zone d’Hirel en Ille-et-Vilaine. En cause les « rejets côtiers », porteurs du virus et dus au ruissellement des eaux, que les stations d’épuration ne parviennent pas à traiter de façon satisfaisante.

La toute nouvelle Alliance ostréicole du Morbihan a lancé une pétition le 1er janvier 2020 demandant au préfet du Morbihan, Patrice Faure, une indemnisation substantielle, mais surtout accusant l’État d’« accueillir toujours plus d’habitants et de touristes, signant des permis de construire à tour de bras tout en oubliant de veiller à la gestion des rejets humains et de l’assainissement ». Cette pétition est consultable ici : https://www.change.org/p/l-%C3%A9tat-fran%C3%A7ais-soutenez-les-ostr%C3%A9iculteurs-du-morbihan-face-%C3%A0-la-pollution-du-littoral. Plus de 3000 personnes l’ont déjà signée.

Le préfet a dans un premier temps tenté de minimiser l’ampleur de la contamination, puis annoncé la tenue d’une réunion la semaine prochaine au Ministère de l’Agriculture.

La pollution liée aux virus, aux bactéries et aux médicaments (dont les hormones, contenues notamment dans les pilules contraceptives) constitue désormais l’une des principales menaces pesant sur la conchyliculture, voire sur la pêche en général (cf. article « Une conférence sur la pollution des océans et la biodiversité marine » du 12 novembre dernier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.