Yvan, Jason, Suzanne et les autres…

Par BibiTheOne

Yvan le faisan parcourt la lande entouré de ses quatre courtisanes. Lorsque celles-ci se reposent couchées à l’ombre d’un taillis, il se tient, debout, à quelques mètres, discret mais présent,  en alerte, et protège leur sommeil des indésirables et du danger.

Yvan court peu. Quand il sent une présence inquiétante, il s’éloigne d’un pas lent et mesuré, sans bruit ni panique pour revenir plus tard une fois le calme revenu.

Yvan déjeune tôt le matin, bien avant les oiseaux, garantie de trouver repas à sa faim à la différence du soir, où bien souvent, il devra se contenter de peu.

Lorsqu’il dîne avec ses amies, courtois, il les laisse commencer. Seulement une fois rassasiées, il termine les restes qu’elle ont bien voulu lui laisser.

Yvan a un fils… Yvanhoé. Contrairement à son père, Yvanhoé est monogame et amoureux. Yvanhoé est inséparable de Suzanne la faisane. Ils partagent leurs journées et leurs repas ensemble.

Ainsi, un jour, Yvanhoé et Suzanne croisèrent un chat. Yvanhoé, impassible, droit sur ses pattes fait face.  Suzanne à ses côtés, fait corps. Sans agressivité ni couardise tous deux font front. Le chat, décontenancé, réfléchit longuement. Puis, simulant une attaque, il bondit à un mètre d’eux puis  par une pirouette, fait volteface et détale.

De temps en temps, Yvan aime ménager des effets de surprise, prenant au dépourvu et faisant sursauter l’entourage. Alors, il criaille, parade, bat des ailes, comme pour s’applaudir de sa beauté – tel que cela se pratique dans les stages de développement personnel auxquels il n’a jamais assisté – fait croire à un envol et manifeste son bonheur en piaillant. Mais non, il ne s’envole pas, il préfère la terre ferme, l’herbe verte, les futaies où s’abriter…

Ses compagnes sont beaucoup plus silencieuses et craintives. A l’approche d’un danger, soit elles se figent, soit elles courent se mettre à l’abri. Au pire elles s’envolent. Pourtant, la nature les a pourvues d’une robe de camouflage efficace. Pas  de coquetteries de fashionista pour Suzanne et ses amies. Chez les faisans, l’artifice est masculin, la discrétion toute féminine.

Amis jardiniers, n’ayez crainte !  Yvan, Yvanhoé et leurs compagnes ont de l’éducation : pas une fleur écrasée, pas une plantation endommagée. Les platebandes sont contournées avec grand sérieux et attention.

Yvan, Yvanhoé, Suzanne et les autres sont des faisans de Colchide.

La Colchide, aujourd’hui la région de Georgie bordant la Mer Noire, représentait  pour les Grecs anciens la terre de toutes les richesses : un Eldorado antique, une première ruée vers l’or mythologique qui convainquit Jason et les Argonautes d’en ramener la Toison d’or.

Mais en plus de la Toison d’or, les Argonautes ramenèrent avec eux …

La poule aux oeufs d’or? … Non.  Le faisan de Colchide.  Mais c’est tout comme !

Alors, Messieurs les chasseurs, d’ici la saison prochaine, faisandez-vous le coeur et épargnez la poule aux oeufs d’or.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.