Laissez pousser l’herbe !

Une amie nantaise pénestinoise de coeur m’envoie le courrier qu’elle a adressé aujourd’hui au Service des Espaces Verts de sa ville. Un exemple qui montre que l’on peut réagir poliment, mais fermement, face à ce que Georges Brassens appelait “la connerie”…

Monsieur,
J’ai rencontré ce matin un jardinier de vos services place Jean Macé qui
désherbait énergiquement le bord des trottoirs. Je lui ai posé la
question de l’utilité de cette tâche, il m’a répondu qu’on lui en avait
donné l’ordre, il fait ce qu’on lui dit de faire, ce que l’on comprend
bien de la part d’un employé.
Mais je me pose la question de savoir qui lui a donné l’ordre d’enlever
quelques malheureuses herbes qui poussent ça et là. Nous sommes en
pleine canicule. Il est connu que le béton absorbe la chaleur et nous la
renvoie généreusement. Il est tout aussi connu que l’herbe garde
fraîcheur et humidité. L’enlever n’est-il donc pas seulement inutile
mais encore nuisible ?
Jusqu’à quand appliquera-t-on des règles devenus complètement obsolètes
maintenant que notre terre est en train de devenir invivable ? “Faire
propre”, peut-être ? N’est-il pas plus que temps d’envisager une autre
manière de vivre dans nos villes ?
Dans l’attente de votre réponse, je vous laisse méditer sur le sujet.
Recevez mes salutations.

1 commentaire sur “Laissez pousser l’herbe !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.