L’eau des égouts a encore pris le chemin de la mer…

« Ah, oui, ça sentait la merde, c’est clair ! » Jules était présent mardi à la plage du Poudrantais, lorsqu’elle a été fermée à la baignade. En cause, les fortes précipitations des jours précédents. Les eaux de pluie se mélangent à celles des égouts et se déversent dans la mer. On dit qu’une grosse canalisation aurait éclaté quelque part dans le Morbihan. Une pompe de relevage défectueuse depuis longtemps, située entre Poudrantais et Kerfalher, serait peut-être aussi en cause.

Je vous avoue que je ne connais pas le sujet et que je suis moins capable que d’autres de percer l’opacité qui semble lui être associée. C’est Cap Atlantique qui assume la gestion de la plus grande partie de ces équipements, mais la mairie de Pénestin est concernée pour les décisions de fermeture des plages et pour l’information du public, la surveillance et la répression.

entrée principale de la plage du Maresclé

Le lendemain effectivement, mercredi, des arrêtés municipaux étaient pris interdisant la baignade et la pêche à pied du Bile jusqu’au Loguy. Il en est de même sur la commune d’Assérac à Pont-Mahé et Pen Bé. Certaines plages ne sont pas mentionnées : le Palandrin, Loscolo, la Source, le Lomer… Pourquoi ? Si vous le savez, merci de nous l’indiquer dans les commentaires de cet article. C’est comme cela que l’info locale fonctionne le mieux.

Le panneau d’affichage côté parking n’a encore jamais servi

Au Maresclé, l’information est affichée à l’entrée principale, impasse des Aigrettes, mais pas à la deuxième entrée allée des Courlis, qui compte pourtant un grand parking et qui est aussi très fréquentée. Deux barrières métalliques ont été posées avant-hier sur le côté du chemin qui descend à la plage, mais pas utilisées. Et le panneau qui se trouve sur le parking, n’a jamais servi depuis qu’il a été installé. Personne n’est informé, et par ces jours de grandes marées, on voit donc des familles partir à la pêche aux palourdes et des jeunes ou moins jeunes se baigner sans savoir qu’ils risquent “des gastro-entérites, des otites et des infections oculaires ou cutanées” (texte affiché sur les panneaux). Un copain du quartier me dit que, comme les infos ne sont jamais affichées de ce côté-ci, il arrive régulièrement que des gens soient malades après un repas issu de leur pêche.

Cela ne concerne pas les moules, nous dit-on. Mais Jules dit s’être relevé une dizaine de fois cette nuit. « J’avais mis ensemble de l’huile et du beurre, et ça s’est mélangé logiquement avec l’eau de mer que les moules ont dégorgée. Comme j’aime ça, j’ai fini la sauce à la cuiller. C’est de ma faute, ce n’était pas sain. » Pour ma part, j’ai aussi mangé des moules hier soir, et par chance tout va bien. Mais les palourdes ? « Nous, on ne les mange jamais crues, même si c’est bon. On les fait bien cuire », me disent avec un air de connaisseurs ces deux pêcheurs interrogés sur le parking et qui n’étaient pas au courant de l’interdiction. Mes voisins, en résidence secondaire, rentrent de se baigner avec leurs enfants en bas âge. « Ah ! On savait pas… »

entrée principale de la plage du Maresclé

Personnellement, cela me fait de la peine. J’ai donc envoyé deux mails hier à un élu que je pensais être compétent sur le sujet. C’est la démarche normale d’un citoyen, je pense. On me l’avait d’ailleurs conseillé à la mairie. Je tenais aussi à faire cette démarche avant d’écrire un article à ce sujet. À mon premier mail, le matin, l’élu m’a répondu qu’il faisait suivre. Au deuxième, la réponse tient en quelques mots : « c’est bon pour les moules ». Dans ce mail, je remarquais : « C’est un peu étonnant, tout de même, de considérer que l’eau est impropre à la baignade et à la pêche à pied au point d’émettre une interdiction, et de ne pas chercher à la faire respecter. » En effet, soit on considère qu’il y a un vrai danger et on avertit les gens, soit ce n’est pas si grave et les arrêtés municipaux n’ont pas de raison d’être.

On devrait avoir à cœur de fournir une information fiable

Aujourd’hui samedi, on en est au même point. Rien n’a été fait. L’entrée principale du Maresclé indique maintenant que la baignade est autorisée, mais la pêche à pied interdite. Le site internet de la mairie indique toujours que les deux sont interdits. Et du côté Courlis-parking, toujours aucune info et les barrières n’ont pas bougé. Il me semble que lorsque l’on accueille un public nombreux et qui nous fait confiance dans un bel endroit comme l’est notre littoral, on devrait respecter ce public et avoir à cœur de fournir une information fiable sur un sujet assez important, tout de même.

Plage de Loscolo

Dernier point, là où l’info est affichée, on a des données assez générales qui restent les mêmes que la baignade et la pêche soient autorisées ou interdites. Il me semblait que les mesures relevées lors des tests bactériologiques devaient être indiquées. J’ai trouvé sur internet un article du Code de la santé publique qui semble le confirmer et que je vous reproduis ci-dessous. N’étant pas juriste, je ne sais qu’en déduire, mais si vous avez des connaissances sur le sujet, n’hésitez pas à poster un commentaire. Je n’ose espérer la même chose de la part de la mairie, qui a décidé d’ignorer tout ce qui est publié sur ce blog. Ce serait pourtant bien souhaitable et le dialogue entre les citoyens de la commune et la mairie mériterait d’être développé, quel que soit le canal utilisé, dans l’intérêt de tous.

Code de la santé publique

Article D1332-32 En savoir plus sur cet article…

Créé par Décret n°2008-990 du 18 septembre 2008 – art. 1

La personne responsable de l’eau de baignade met à la disposition du public par affichage, durant la saison balnéaire, à un endroit facilement accessible et situé à proximité immédiate de chaque eau de baignade et, le cas échéant, par tout autre moyen de communication approprié, les informations suivantes, en français et éventuellement dans d’autres langues :

1° Le classement de l’eau de baignade établi à la fin de la saison balnéaire précédente et, le cas échéant, tout avis déconseillant ou interdisant la baignade, au moyen d’un signe ou d’un symbole simple et clair ;

2° Les résultats des analyses du dernier prélèvement réalisé au cours de la saison balnéaire par un laboratoire agréé, accompagnés de leur interprétation sanitaire prévue au 2° de l’article D. 1332-36, dans les plus brefs délais ;

3° Le document de synthèse prévu à l’article D. 1332-21 donnant une description générale de l’eau de baignade et de son profil ;

4° L’indication, le cas échéant, que l’eau de baignade est exposée à des pollutions à court terme, le nombre de jours pendant lesquels la baignade a été interdite au cours de la saison balnéaire précédente en raison d’une pollution à court terme et l’avertissement chaque fois qu’une pollution à court terme est prévue ou se produit pendant la saison balnéaire en cours ;

5° Des informations sur la nature et la durée prévue des situations anormales au cours de tels événements ;

6° En cas d’interdiction ou de décision de fermeture du site de baignade, un avis d’information au public qui en explique les raisons ;

7° En cas d’interdiction ou de décision de fermeture du site de baignade durant toute une saison balnéaire au moins, un avis d’information au public expliquant les raisons pour lesquelles la zone concernée n’est plus une eau de baignade ;

8° Les sources où des informations complémentaires peuvent être fournies.

8 commentaires sur “L’eau des égouts a encore pris le chemin de la mer…”

  1. On me dit que c’est la même chose à Loscolo qu’au Maresclé : il n’y a pas d’informations affichées à l’entrée Sud, celle du grand escalier. Il n’y avait pas d’interdiction à Loscolo cette fois-ci, mais pour une autre fois, ce serait utile.
    Ce sont des remarques constructives que je publie ici. Que ce soit sur ce sujet ou sur d’autres, cela devient de la bêtise de continuer à refuser systématiquement d’écouter ces propositions du fait qu’elles transitent par le blog penestin-infos. Cet article approche déjà les 400 lecteurs en moins de 4 jours…

    1. en espérant que les critiques constructives seront écoutées lors des futures commissions extra municipales .
      A propos de ” réconciliation” (sic) ,Passer des paroles aux actes est un impératif !

  2. Et sur le site de la préfecture, site que les pêcheurs à pied consultent plus que celui de la mairie ou de Cap, rien de rien, tout est permis (21,22,23…). Vendredi j’ai fait demi-tour (trop de vent de toute façon) mais samedi, oui, j’ai taquiné les crevettes…Beaucoup étaient aux palourdes…
    Merci en tout cas pour toutes vos infos…

  3. NUL N’EST CENSE IGNORER LA LOI.
    Cette assertion présente dans le code civil est bien opportune pour rappeler à chaque citoyen ses devoirs envers la société.
    Mais quand on a des devoirs, on a aussi des droits: l’information doit être PRECISE, DETAILLEE, RIGOUREUSE, en direction de tous les citoyens.
    Il serait grand temps que l’équilibre entre droits et devoirs soit rétabli à Pénestin comme dans toute la France.
    Mille excuses pour ceux qui seraient choqué par ce billet d’humeur, mais j’avais besoin de l’écrire.
    S’il n’est pas publié, je n’en voudrais à personne, en tout cas merci à Gérard pour son blog, qui est très utile pour les citoyens de cette ville, dans toutes ses rubriques.

    1. Merci pour ce compliment, j’y suis sensible. Je suis d’accord avec votre demande d’une information précise, détaillée et rigoureuse.
      Pour info, aujourd’hui lundi, la baignade et la pêche à pied sont à nouveau autorisées sur toutes les plages de Pénestin, mis à part le Poudrantais. La pollution semble s’être déplacée en direction de Damgan qui a fermé ses plages.

  4. Je vis à Marzan à 2 pas d’une station d’épuration de gros volume conçu pour 17000 habitants et depuis une quinzaine des nuisances olfactives persistent ( odeur de porcherie) … cette station rejette en Vilaine … et au bout il y a la mer !

  5. Sur le site de Cap Atlantic, après une navigation pas pratique, on trouve enfin que le dernier prélèvement pour les eaux de baignade date du 12 août et que le résultat est bon. il me semble que les prélèvements ont lieu toutes les deux semaines. C’est pas de chance.

    1. J’avais cherché aussi et rien trouvé de plus récent. Mais si la baignade et la pêche à pied ont été interdites à partir du 20, ce doit être sur la base de prélèvements et on devrait les retrouver quelque part…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.