Mensonge du maire sur le PLU : honte à ceux qui se taisent !

Ils sont 12 : 4 adjoints, 2 subdélégués et 6 conseillers municipaux. Depuis que le maire a posté un message mensonger sur le site internet de la mairie, prétendant que la commission d’enquête sur le PLU avait retenu les « avantages » de son projet en réclamant juste quelques mises à jour et quelques ajustements, et refusant de reconnaître qu’elle lui avait donné un avis « défavorable », aucun d’entre eux n’a pipé mot.

Depuis un an, ils votent comme un seul homme les délibérations qui leur sont soumises en Conseil municipal. Un Conseil supposé être l’enceinte de débats, de discussions, de réflexions. Ils doivent penser à autre chose, rêvasser. Le pouvoir municipal est entre les mains de 4 personnes. Les autres font de la figuration et n’y trouvent rien à redire. Il y a longtemps qu’ils ont mis leur fierté dans leur poche, recouverte d’un mouchoir. Les sommes portées au budget sans justification ni explication : ils votent pour, en ignorant peut-être qu’ils pourraient poser des questions. Les décisions qui engagent l’avenir de la commune, caméras de surveillance, marché couvert pour plusieurs millions d’euros, cimetière laissé à l’abandon : je passe mon tour, rien à voir, rien à dire.

Ils se taisent !

Ils ont tous reçu, 15 jours avant nous, le rapport de la commission d’enquête sur la révision du PLU. Ils savent que le PLU est un outil indispensable à la gestion d’une commune. Que c’est là qu’on définit les orientations à long terme sur le logement social, la protection du littoral et de la biodiversité, les axes du développement économique. C’est là qu’on installe des gardes-fous pour éviter que les ressources d’une commune comme la nôtre soient mises au service d’intérêts privés.

Ils ont vu avant nous ce message scandaleux d’un maire qui refuse de voir la vérité en face et qui doit être la risée de tous, à la Préfecture, à Cap Atlantique, dans les instances judiciaires, dans son propre parti politique… Ils se taisent. Ils ont lu, ils ont compris le sens de ce déni de réalité. Ils savent que cela les engage eux aussi, ils sont solidaires de leur chef de file. S’il ment, ils en sont co-responsables. Ils se taisent.

En tous lieux et en tous temps, il y a eu de ces gens qui se taisent. Ils savent et ils se taisent. Ils voient, comprennent, savent la portée des choses et ils ne disent rien. Certains qui dans le passé ont vu des horreurs, des souffrances inouïes, se sont tus. Ils avaient le front buté, couvert de honte. En renonçant à exercer leur esprit critique et à prendre leur part dans un débat ferment d’intelligence collective, les élus pénestinois font reculer la démocratie. Déjà qu’il n’y a plus d’opposition ! Ils sont responsables de ce recul tout autant que l’est le maire par ses promesses non tenues, son absence de concertation et son autoritarisme. 

Le maire vous a infantilisés. Ce n’est pas une excuse ! Vous l’avez laissé faire. Vous vous êtes laissés faire. Vous n’avez pas résisté. Vous lisez ces lignes en cachette, puisque le maire vous a enjoints de ne pas lire penestin-infos. Allons, réveillez-vous ! Réveillez-vous avant que votre teint devienne cireux et vos voix blanches. Cette fois-ci, c’est trop. Le maire ment effrontément en présentant les résultats de l’enquête publique sans reconnaître l’avis défavorable qui a été émis. Il vous associe à son mensonge, il s’appuie sur votre silence, vous êtes son équipe. 

Le maire a menti, vous en êtes collectivement responsables

« Mais je n’ai rien fait, je n’ai rien dit ! », me répondrez-vous. Oui, vous n’avez rien dit, vous vous êtes tus, comme d’autres avant vous, et dans leur sillage. Le maire a parlé en votre nom. S’il a menti, vous en êtes collectivement responsables. Honte à vous ! Pourrez-vous vous regarder dans la glace ? Et puis, le mensonge, comme souvent désormais, est tellement gros qu’il en est ridicule. Vous n’aurez pas seulement la honte au front : le ridicule viendra vous chauffer les oreilles ! Réveillez-vous !

Pas très loin d’ici, au Parlement du Pays de Galles, un élu n’a pas tremblé il y a quelques jours. Il s’appelle Adam Price. Il y a 20 ans, alors qu’il débutait en politique, le fringant Tony Blair mentait au peuple pour justifier l’entrée en guerre de la Grande-Bretagne en Irak. Puis il y a eu un autre menteur patenté : Boris Johnson. On n’a jamais menti autant en politique que ces 20 dernières années. Alors, Adam a défendu une loi encore unique au monde : les politiques qui seront convaincus de mensonge dans le cadre de leurs fonctions devront en répondre devant un tribunal, comme les avocats et les médecins. Ils subiront des sanctions pouvant aller jusqu’à l’interdiction d’exercer. Cette loi vient d’être votée et elle s’appliquera dans les années qui viennent. Je vous en reparlerai dans ma série « vérité et mensonge ».

Le mensonge est une chose sérieuse, car il altère la confiance. L’échelon municipal est la première brique de la démocratie. Elus et électeurs se croisent dans la rue, dans les magasins, dans les fêtes et les cérémonies de leur commune. S’ils cessent de se faire confiance, cela se voit, c’est immédiat. A la base de la démocratie, il y a la confiance et le respect. Le respect de soi-même aussi. Un effort ! Wake up !

[ Ci-dessous, la présentation des conclusions de la commission d’enquête revue et corrigée par le maire. Consultable sur : https://www.penestin.fr/vie-pratique/urbanisme/enquete-publique-revision-du-plu (bas de page) ]

Screenshot

9 commentaires sur “Mensonge du maire sur le PLU : honte à ceux qui se taisent !”

    1. Ce Monsieur est Adam Price, l’homme qui a défendu le projet de loi sanctionnant le mensonge en politique au Pays de Galles. Les images de présentation n’ont pas de légende prévue sur le logiciel wordpress qui gère les contenus de ce blog. J’essaie en général de choisir des images qui soient compréhensibles sans le secours d’un texte, mais je reconnais que c’était un peu plus difficile pour cette photo.

  1. Et que penser de celles et ceux qui lisent vos lignes sans jamais donner leur avis, alors qu’il est possible de le faire en tout anonymat si on le souhaite ? Nous n’avons même pas un siège à préserver. Wake up. Réagissez.

    1. Ceux qui sont en ligne et lisent vos lignes sans donner leur avis ne le donne peut-être pas pas parce qu’il ne sont pas d’accord avec vos propos et qu’ils savent que leur écrits seront contredits ou (pire) détournés !!!

      1. Que leurs propos soient contredits, rien de plus normal. Qu’ils soient détournés, vous attaquez ma probité en vous retranchant derrière l’anonymat. Je peux vous certifier, Madame ou Monsieur l’anonyme, que ce n’est jamais arrivé en 6 ans.
        Mais je peux vous dire aussi que je constate le nombre croissant d’expressions anonymes. De plus en plus de gens ont peur apparaître. Que risque-t-on à être identifié lorsque l’on vit dans un village comme le nôtre ? Réfléchissez-y. Je vous joins un lien vers un texte important de Soljenitsyne en 1978, “le déclin du courage”, prononcé lors de la remise des prix de l’université Harvard aux Etats-Unis : https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire/1680

    1. Et bien, finalement Ouest France vient de sortir un article. Après s’en être pris à l’opposition, le maire accuse la précédente mandature (dont certains des élus actuels faisaient partie) de ne pas avoir fait le nécessaire depuis 2015. Un autre mensonge ?

      1. En remettant la faute sur les autres comme il sait si bien le faire, il remet aussi la faute sur une bonne partie de son équipe actuelle qui faisait partie de l’ancien mandat.
        Le pauvre, il est bien mal entouré !
        Mais non, lui, il ne merde pas tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *