Vœux du maire sur Youtube : les mots et les silences

C’est là : https://www.youtube.com/watch?v=IC3vAwNOrIw

Après le temps des promesses début 2020, voici celui de l’action en ce début 2021. De là peut-être cet assaut de gestes, main sur le cœur, index pointé, parfois les deux en même temps. Un sourire en coin qui dit : « Alors, je vous ai surpris, hein ? »

Faut-il pour autant crier : « Bravo l’artiste ! » ? Écoutons d’abord les mots derrière les mains qui papillonnent : les mots présents, les mots absents. Un inventaire, un catalogue, des mots en grappes qui, pour un peu, feraient oublier ceux de 2020 : « Faire de la mairie un lieu d’échanges », « favoriser les moyens interactifs de communication entre la mairie et la population », « création de commissions ouvertes au public ».

C’était dans le 4-pages de sa campagne électorale, rubrique « La vie municipale ». Les gens avaient cru à ces promesses d’une écoute, d’un dialogue, d’une concertation. Il n’en est plus question à présent, ni dans les paroles, ni dans les actes. Oubliées, disparues. Voilà qui est rare, bizarre. C’est peut-être le rôle des associations, des individus, de ce blog aussi, de les rappeler. De les revendiquer, même, comme le faisait Vaclav Havel depuis sa prison dans les années 1980. Ce n’était pas très adroit de chercher appui sur lui à travers une citation (déformée, d’ailleurs), qui apparaît ici pour la quatrième fois.

Vous avez remarqué ? Les commentaires sont « désactivés » sur la page Youtube de cette vidéo des vœux du maire. Ne souhaite-t-il pas entendre ce que les Pénestinois ont à dire ?

Je vous propose donc de publier ci-dessous les réflexions que ces voeux vous inspirent. En toute liberté, mais dans le respect des personnes et de leurs idées, bien sûr.

1 commentaire sur “Vœux du maire sur Youtube : les mots et les silences”

  1. M.Puisay fait un hommage vibrant à M.Baudrais l’ancien maire. Il devrait vérifier ce qu’il avance. Le territoire de la commune a perdu 100 hectares d’espaces naturels, le taux des résidences secondaires est le plus élevé de la presqu’île, du morbihan et de la moyenne nationale, la population de Penestin a augmenté en 20 ans de 600 habitants mais dans le même temps elle a aussi augmenté de 1900 habitants à saint Lyphard, de 600 à Assérac, de 1200 à Férel ou de 700 à Damgan. L’exploit de M. Baudrais est surtout d’avoir divisé la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.