Lancement à Camoël du « Prix du premier roman de l’Estuaire de Vilaine »

Lire est une activité solitaire, pensiez-vous ? On lit au lit, dans son fauteuil préféré, à son bureau, à la plage, allongé dans son camping-car (vous vous souvenez peut-être de l’article sur « La lecture en vacances » le 10 septembre 2018 dans ce blog.) Mais on échange aussi à propos de ses lectures dans son cercle d’amis ou sa famille, ou même dans un « groupe de lecture », comme il en existe dans les médiathèques et ailleurs. Bref, on a le choix entre parler de livres avec ses amis ou se faire des amis grâce aux livres…

50 personnes étaient réunies ce lundi soir 1er avril à la Médiathèque de Camoël pour la présentation du Prix du Premier Roman de l’Estuaire de Vilaine 2019. 50 personnes, ce n’est pas rien ! C’est un vrai succès, qui fait d’emblée la démonstration qu’il existe un public et une attente pour une telle initiative.

Lecteur et rien d’autre

C’est François Mottin qui débute l’exposé. Il se définit comme « lecteur », rien d’autre. On saura juste qu’il habite Assérac et qu’il fait partie du noyau de personnes chez qui a éclos cette belle idée de créer une sorte de Festival, et finalement un Prix. Comme il a la plaisanterie facile, il explique que le foot, la belote, tout cela était déjà pris, donc « on a décidé de faire un Prix de littérature ». En toute modestie, bien entendu !

François Mottin

Il fallait trouver « un axe, une thématique ». Se concentrer sur les premiers romans est une idée qui s’est imposée facilement. « Ils sont associés à l’idée de nouveauté, à la découverte de nouveaux auteurs, à l’expression d’une énergie brute… ou pas. Mais ce Prix est avant tout un prétexte pour nous rassembler. »

Le dépouillement aura lieu le 12 septembre et la remise du Prix sera organisée dans la foulée. Quel Prix ? Les moyens financiers sont limités, alors « comme le lauréat nous aura fait découvrir son univers, l’idée serait de lui faire découvrir le nôtre, de le mettre par exemple sur une plate à Tréhiguier pour aller relever les bouchots ! »

12 lieux pour emprunter gratuitement les livres en compétition

5 livres (cf. ci-dessous) ont été sélectionnés sur un total de 14. Ils font partie des premiers romans de l’année publiés à l’échelle nationale, et leurs auteurs, contrairement aux lecteurs qui vont les juger, ne se caractérisent pas par un ancrage régional. Ces 5 livres peuvent être empruntés gratuitement dans les 8 médiathèques d’Arzal, Assérac, Camoël, Férel, Herbignac, La Roche Bernard, Nivillac et Pénestin, ainsi que dans 4 autres lieux : le bar L’annexe à Tréhiguier (qui héberge l’association « Coeff109 » créée pour l’occasion), le Bateau Livre à Pénestin, l’épicerie d’A à Assérac et le Sarah B à La Roche Bernard.

Frédérique Manin, responsable de la Médiathèque de Camoël

Les lecteurs déposeront avant le 12 septembre, dans l’un de ces 12 lieux, un bulletin de participation sur lequel ils proposeront leur classement des 5 livres (sans ex æquo). Il leur sera impérativement demandé d’avoir lu les 5. Plusieurs événements seront organisés au fil des prochains mois autour de ces livres et de leurs auteurs. Y aura-t-il des critères communs pour « juger » les romans ? « Ce qui compte avant tout, c’est le plaisir que leur lecture aura procuré à chacun. »

Le pot convivial proposé à la fin de la réunion par la Médiathèque de Camoël et sa responsable Frédérique Manin, avec le soutien de la COREFF, donnait un avant-goût de l’ambiance simple et directe dans laquelle les lecteurs des 8 communes seront amenés à se revoir ces prochains mois. Les discussions allaient bon train sur les caractéristiques des romans en lice, sur les préférences de chacun en termes de lecture, ou plus simplement sur la vie des différentes communes qui ne sont pas si habituées que cela à se parler.

Association Coeff109, café L‘Annexe, 36 rue du Port de Tréhiguier, 56760 Pénestin https://www.coeff109.com/?fbclid=IwAR3ViLmBMLlolXXax2wH06UCBKakWmC0j8IxSqYrgUmh3i9_GWIhxQRszXw

Dans la forêt du hameau de Hardt

Grégory Le Floch – Editions L’ogre

Et j’abattrai l’arrogance des tyrans

Marie-Fleur Albecker – Aux forges de Vulcain

L’appel

Fanny Wallendorf – Editions Finitude

Le matin est un tigre

Constance Joly – Editions Flammarion

On va revoir les étoiles

Emmanuel Sérot – Editeur Philippe Rey

2 commentaires sur “Lancement à Camoël du « Prix du premier roman de l’Estuaire de Vilaine »”

  1. Ping : Le temps de la rencontre - penestin-infos

  2. Ping : Votre week-end de l'Ascension à Pénestin et alentours - penestin-infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.