Au Conseil Municipal du lundi 6 juillet 2020, on termine avec le handicap et… les lecteurs de penestin-infos, “un public particulier”

(note : n’ayant pas pu être présent au Conseil, j’ai rédigé ce compte rendu à partir de notes fournies par Dominique Boccarossa et Armelle Peneau-Mirassou, élus de la minorité)

– le compte rendu du dernier Conseil Municipal, le 15 juin, ne peut être validé : sa rédaction n’a pu être terminée “en raison d’une surcharge de travail”.

– 3 titulaires et 3 suppléants sont choisis pour représenter les élus municipaux au Conseil des mouillages. Celui-ci est notamment chargé d’émettre un avis sur le montant des redevances.

– P. Puisay et M. Gilory sont élus membres titulaires parmi les représentants du concessionnaire au Conseil Portuaire. Les membres désignés par le Conseil Municipal de Pénestin sont : titulaire M. Bauchet, suppléant C. Mahé.

La question de l’enregistrement des conseils sera à nouveau débattue en même temps que le règlement du Conseil

– une discussion a lieu autour de la question de l’enregistrement des Conseils Municipaux. Le maire expose le cadre légal : le Conseil Municipal est une réunion publique et toute personne membre du Conseil ou spectateur peut enregistrer ou filmer les séances. La seule personne qui n’est pas publique est la directrice générale des services, Laurence Robin, et elle ne souhaite pas être filmée. Le maire suggère que la question soit réexaminée en même temps que l’ensemble du règlement du conseil municipal.

Selon D. Boccarossa, conseiller de la minorité, le débat n’est pas nécessaire puisque c’est un droit. Cependant, il lui semble préférable au niveau des modalités que la mairie réalise un enregistrement, afin d’éviter les dérives extérieures : l’information pourrait être déformée par un montage d’extraits, il faut que l’on ait une garantie d’authenticité de ce qui a été réellement vu et entendu pendant le Conseil Municipal.

– G. Picard-Brétéché est désigné « référent sécurité routière ».

– La convention avec l’école privée Saint-Gildas est approuvée.

Réaliser un coup double au lieu de penser simplement revêtements et élargissement

– Une demande de subvention sera adressée au conseil départemental pour des travaux de voirie routes du Val et du Logo. D. Boccarossa fait remarquer que la commission Travaux ne s’est pas encore réunie. La route du Logo est dangereuse, compte tenu de la circulation de poids lourds et de tracteurs. Il faut, dit-il, prendre le temps de refaire une étude sur la liaison Tréhiguier / bourg, importante au niveau commercial et touristique : les estivants devraient pouvoir aller de l’un à l’autre en toute sécurité au moyen d’une piste cyclable en site propre, ce qui revient à environ 80 000 euros du km. D. Boccarossa propose de réaliser un coup double plutôt que de simplement penser en termes de revêtements, d’élargissement et d’accotements.

M. Lizeul rappelle qu’une étude a déjà conclu que ce n’était pas possible car on se trouve  dans une zone de marais. Le maire juge qu’on peut réexaminer le dossier en commission Travaux. Cependant, il ne faut pas passer à côté de la subvention, même si elle est très modeste, 6000 euros, étant donné le manque à gagner sur les taxes de séjour.

Gratuité cette année pour l’entrée au Ciné Drive

– le projet de Ciné Drive prévoyait des bons d’achat de 5 euros à consommer dans les commerces partenaires. Cependant, aucun commerçant n’a répondu au mail qui leur a été envoyé. On envisage de réaliser un phoning le lendemain, mais le maire indique que la dépense sera la même, 11 000 euros, qu’il y ait ou non des bons d’achat. Il propose la gratuité de l’entrée au Ciné Drive pour la saison 2020. La proposition est approuvée, avec deux abstentions dans les rangs de la majorité.

– il est proposé au Conseil municipal d’exercer son droit de préemption urbain dans le cadre de cessions de commerces du centre bourg, si le but est un changement de destination.

– à la demande des mytiliculteurs, il est proposé de modifier les sens de circulation autour de la Pointe du Bile pour : double sens entre la cale et la Route des trois îles, et sens unique entre la cale et la route de l’Espernet.

– la suggestion faite au précédent Conseil de placer un panneau sur la plage du Maresclé pour protéger les hirondelles des falaises qui y nichent n’a pas été suivie d’effet. (NB. Un panneau a été réalisé et installé après le Conseil. Des ganivelles seront aussi installées afin de délimiter un espace près des nids.)

La volonté de fluidifier le marché faisait partie du projet politique

– le maire salue le travail accompli en 4 semaines pour lancer la saison estivale, notamment sur le marché où l’on a fait selon lui tout ce qu’on pouvait pour favoriser la distanciation. Il restera du travail de fond. Les commerçants ne s’installent que d’un seul côté de la rue, en quinconce, et cela permet que les gens ralentissent. Pendant la campagne, la volonté de fluidifier le marché faisait partie du projet politique. La Covid a poussé la municipalité à aller plus vite que prévu. 4 élus sont sur place dès 6 heures du matin afin de vérifier le bon déroulement. C’est nous qui avons pris la décision politique, indique le maire. Il remercie notamment C. Bretonneau et C. Bourse.

A. Peneau-Mirassou, conseillère de la minorité, trouve que la musique est trop forte et peu agréable. Les commerçants s’en plaignent, selon elle. Le maire fait état pour sa part de retours plutôt positifs, malgré quelques bémols. Il demande un peu d’indulgence, le matériel étant nouveau. Les commerçants du mercredi ont eux-mêmes demandé à ce qu’on mette un peu de musique. Quant au choix du type de musique, il peut être débattu.

– le maire indique les personnes non élues qui feront partie du CA du Comité communal d’action sociale.

Questions diverses

– concernant la diffusion du bulletin municipal, A. Peneau-Mirassou propose un tirage plus élevé pour la prochaine saison estivale afin que les résidents secondaires, qui contribuent pour deux-tiers au budget de la commune, bénéficient d’une information à laquelle ils ont droit. Dans l’immédiat, le maire propose que chacun distribue des exemplaires à ses voisins.

Les lecteurs du présent blog sont, selon le maire, « un public particulier »

– D. Boccarossa rappelle un article paru récemment sur penestin-infos qui faisait état des problèmes rencontrés par une personne handicapée. Il considère qu’il s’agissait d’une maladresse de la part du maire de ne pas y avoir répondu. Le maire répond que ce n’était pas une maladresse, mais une intention. Il dit s’être fait « malmener » à chaque fois qu’il s’est exprimé sur ce blog et que ses lecteurs sont « un public particulier ». D. Boccarossa et A. Peneau protestent, indiquant qu’ils le lisent aussi. Le maire dit ne pas avoir eu envie de répondre sur le blog et indique qu’il a demandé à K. Valière de le lire et de l’informer à chaque fois qu’un contenu mérite une réponse de sa part.

Il dit travailler depuis le début de sa campagne avec une personne en fauteuil roulant qui lui indique quelles choses peuvent être améliorées. Trois éléments ont déjà été modifiés grâce à son regard. Il a rencontré la personne mentionnée sur le blog durant la campagne et lui avait expliqué que la décision de rendre le bourg piéton de 11 h à 15 h avait justement pour but de lui permettre de circuler en toute tranquillité au milieu de la route (NB 24.7 : je ne l’avais pas indiqué pour ne pas donner l’impression de vouloir polémiquer, mais il faut tout de même noter que cette conversation a eu lieu au plus tard en mars, alors que la décision de piétonniser à des horaires précis date de juin…) Il aurait été écrit sur ce blog que le maire « interdisait » le passage des fauteuils roulants. Un commentaire qu’il juge inapproprié à sa démarche sachant que son ancien métier le plaçait en contact immédiat avec le milieu du handicap.

D. Boccarossa demande pourquoi avoir privé les lecteurs du blog de cette réponse. Le maire répond que son intervention lui a permis de répondre. Les habitants de la commune pourront lire sa réponse dans le compte rendu officiel du Conseil Municipal.

* * * * * * * *

Non !  (réponse de Gérard Cornu à propos du blog penestin-infos)

J’avais rédigé une réponse à l’exposé du maire à propos de ce blog, de ses lecteurs et de jm, la personne handicapée qui a fait le mauvais choix de me faire confiance pour défendre son point de vue. Comme le dit Donald Trump à propos d’Emmanuel Macron, « tout ce qu’il touche devient de la merde ». Quel que soit le sujet que j’aborde, désormais, et quels que soient les arguments que je développe, par principe on m’opposera le silence (celui, « silence dans les rangs ? », dont le maire fait l’éloge dans son édito de juillet du Bulletin Municipal), et le sujet en question sera replacé tout en bas de la pile.

J’avais écrit que non, le maire n’a pas été malmené lorsqu’il s’est exprimé sur ce blog. Vérifiez ! Il a publié une dizaine de commentaires entre septembre 2018 et avril 2020. Je modère ce blog avec une certaine fermeté, selon les principes du respect des personnes et des idées. Rien de désobligeant n’a filtré. C’est moi qui ai laissé une fois, pendant et sous les effets du confinement, les mots dépasser ma pensée, le 4 avril : je le regrette et je suis prêt à m’en excuser. En tous cas, la réaction n’a pas été tendre. Ni proportionnée.

J’avais aussi écrit que non, vous ne trouverez nulle part dans mes derniers articles une phrase disant que le maire a interdit le passage des fauteuils roulants. Il est plus facile de répondre à ce que je n’ai pas dit qu’aux questions que j’ai soulevées : pourquoi laisse-t-on les véhicules municipaux se garer sur les emplacements des handicapés ? Pourquoi y a-t-il encore autant de lieux inaccessibles aux handicapés à Pénestin ? Pourquoi un adjoint, personnage public, peut-il se permettre de dire que la loi Handicap ne vaut pas à Pénestin, car les lois n’y sont pas les mêmes qu’ailleurs ? C’est de l’humour sans doute. Un humour « particulier » tout de même.

On est toujours le « particulier », le bizarre, l’extra-terrestre, celui « qui a volé l’orange », de quelqu’un d’autre. Mais quand certains articles de penestin-infos sont lus par plus de 1000 personnes, cela représente tout de même la moitié de la population de Pénestin. Ceux qui se voient ainsi stigmatisés, qu’ils soient d’accord ou non avec ce qu’ils lisent sur ce blog, apprécieront…

C’est tout. Moi non plus, je n’ai « pas envie ». Pendant la campagne électorale, l’actuel maire avait vanté par écrit, sur ce blog, la qualité de mon regard sur les affaires de la commune, et mon objectivité lorsque j’avais interrogé les trois candidats sur le projet Loscolo. De bons amis me disent « ne te prends pas le chou ». Je vais les écouter.

En attendant, si vous avez un moment, et pour terminer sur une note positive, voici 3 articles dont je suis fier. Ils rendent chacun avec sincérité hommage à Pénestin.

http://www.penestin-infos.fr/petite-parabole-sur-lengagement-en-hommage-a-albert-camus/   (26 juillet 2019, lu 926 fois à ce jour)

http://www.penestin-infos.fr/un-samedi-de-mai-a-penestin/   (11 mai 2019, lu 1657 fois)

http://www.penestin-infos.fr/la-vie-doctave-metayer-racontee-par-son-fil-pascal/  (28 décembre 2018, lu 1261 fois)

1 commentaire sur “Au Conseil Municipal du lundi 6 juillet 2020, on termine avec le handicap et… les lecteurs de penestin-infos, “un public particulier””

  1. Je souhaite vivement que ce malentendu entre Mr Puisay et Mr cornu fasse parti du passé car je serais désolé de voir revenir cette mauvaise ambiance qui régnait durant ces dernières années à Pénestin .Je ne connais pas encore assez Mr Puisay pour donner un avis,par contre je connais Mr Cornu depuis déjà 3 ans et pour moi il est d’une parfaite honnêteté et je lui accorde une grande confiance .Peut-être a t’il commis une maladresse (Qui n’en fait pas ?) mais il l’assume et s’en excuse.Son blog a toute sa place à Pénestin. Les sujets étant très variés chacun y trouve son compte.
    Longue vie à PENESTIN – INFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.