M. Puisay, maire de Pénestin, possède-t-il les qualités pour être député-suppléant auprès de Mme Guégan (Horizons), candidate aux Législatives ? (2)

S’il manquait une justification à mes craintes concernant la probable incapacité du maire de Pénestin à exercer les fonctions de député-suppléant, la voici : il a à nouveau répondu par le silence à la première partie de cet article (http://www.penestin-infos.fr/m-puisay-maire-de-penestin-possede-t-il-les-qualites-pour-etre-depute-suppleant-aupres-de-mme-guegan-horizons-candidate-aux-legislatives-1/ ), il n’a saisi aucune occasion de répondre par des arguments aux arguments que je développais la semaine dernière. M. Puisay n’aime pas le débat : il le craint, je suppose. Même sur le scandale du cimetière, il ne dit rien et ne fait rien ! A ceux comme moi qui exercent leur esprit critique sur sa gestion de la commune, il répond par un haussement d’épaules virtuel : « Cause toujours ! »

Je ne suis peut-être pas digne de son attention. Mais on ne choisit pas ses contradicteurs. Le blog penestin-infos existe depuis 6 ans, malgré les obstacles mis à la liberté d’expression : je suis à nouveau convoqué par la gendarmerie pour une plainte en diffamation. Vous savez peut-être ce que cela signifie : la sanction peut aller jusqu’à 45 000 euros… Cette première partie a déjà été lue 500 fois en une semaine. Rappelons que la commune compte 2 000 habitants (et il m’est déjà arrivé d’avoir 2 000 lecteurs).

Une vision édulcorée de la vie communale

Aucune des questions que je soulevais n’est abordée dans le bulletin municipal qui vient de sortir et qui présente une vision édulcorée de la vie communale. Les sujets embarrassants sont contournés. On nous avait dit dans la Lettre municipale de juin que le rapport du commissaire-enquêteur sur la révision du PLU, qui aurait dû sortir début mai, serait finalement disponible mi-juin. On apprend cette fois-ci que ce sera peut-être fin juin, mais cela dépend désormais de la commission d’enquête elle-même. La mairie lui aurait remis son mémoire en réponse fin mai, incluant ses réponses : 

– aux « commissions » (?)

– aux PPA (Personnes publiques associées) : vous vous souvenez certainement du commentaire sans appel émis par le Préfet du Morbihan, qui relevait « diverses incohérences (…) et des imprécisions qui sont de nature à générer des risques juridiques importants » et concluait qu’« une relecture et une reprise du document préalables à un nouvel arrêt me semblent plus à même de sécuriser le contenu du projet et la procédure pour son approbation, bien que, j’en suis conscient, cela génère des délais supplémentaires ».) (http://www.penestin-infos.fr/le-maire-de-penestin-a-choisi-de-passer-outre-aux-propositions-du-prefet-concernant-son-projet-de-plu/ )

– aux observations du public, si peu respecté qu’on lui a retiré ses propres documents et ceux des PPA dès la fin de l’enquête publique.

La question du fauchage raisonné

Dans ce bulletin municipal, il est aussi question du fauchage raisonné (p. 9) : 

« Depuis quelques années, le service environnement pratique une gestion raisonnée des bords de voiries . Cette pratique permet de préserver la biodiversité sur le territoire communal. » 

L’article poursuit : 

« L’équipe environnement respecte les engagements pris lors de la signature de la charte pour la préservation de la biodiversité des bords de voiries en 2023. » 

C’était le 10 mai 2023 pour être précis. 12 maires de Cap Atlantique étaient présents (https://www.cap-atlantique.fr/informations-transversales/actualites/signature-de-la-charte-de-preservation-de-la-biodiversite-des-bords-de-voirie-21690#gallery-id-1751764 ). M. Puisay était parti trois semaines en vacances au Vietnam afin de se remettre de sa supposée tentative de suicide du 17 avril 2023 (http://www.penestin-infos.fr/m-puisay-maire-de-penestin-aurait-tente-de-se-suicider/ ). Aucun de ses adjoints n’était allé le remplacer. Rappelez-vous que M. Lizeul, adjoint aux espaces verts, avait résisté bec et ongles en conseil municipal, à l’été 2020, face à la proposition de M. Boccarossa, élu de la minorité, d’appliquer à Pénestin les principes de fauchage raisonné qui avaient déjà cours dans l’ensemble du département voisin de la Loire-Atlantique. 

Indiquer en tête de cet article « Depuis quelques années », puis citer la convention signée l’an dernier, est mensonger (et par conséquent irrespectueux vis-à-vis des lecteurs du bulletin municipal). Mais il s’agit d’un mensonge d’un type particulier, celui d’un menteur pour qui ses propres paroles sont « légères », pourrait-on dire, et qui se rassure ainsi : on va pas chipoter, ce n’est pas grave, rien n’est grave.

L’été 2021, 10 cyclistes ont reçu des soins après des accidents survenus rue du Calvaire

J’en ai conservé un exemple notable. Lors de l’une de ses réunions de campagne en décembre 2019, M. Puisay déclarait :

« Les vélos qui descendent la rue du Calvaire : j’ai peur ! Nous avons une idée forte, une idée très très forte là-dessus, qui permettra aux vélos de venir dans le bourg, mais pas de cette manière-là. » (http://www.penestin-infos.fr/moi-cette-commune-je-laime-parce-quelle-est-verte-je-laime-parce-quil-y-a-de-lanimation-mais-elle-nest-pas-qua-moi-cette-commu/  )

Ces phrases, prononcées exactement en ces termes (j’en ai conservé l’enregistrement), semblent traduire une forte conviction et sont formulées avec un réel talent de communicant. Une fois élu, il supprime effectivement la voie permettant la circulation des vélos à contresens sur la rue du Calvaire (celle qui passe devant la mairie pour ceux qui ne vivent pas à Pénestin).

Puis il la rétablit… L’été 2021, 10 cyclistes sont victimes d’accidents de la circulation sur cette voie. Seuls sont ici décomptés ceux qui se sont présentés au cabinet du médecin du village pour y recevoir des soins. Lorsque j’apprends ces faits, je publie un article sur ce blog (http://www.penestin-infos.fr/pour-les-cyclistes-la-rue-du-calvaire-porte-bien-son-nom/ ) M. Lebas en parle au conseil municipal du 19 novembre 2021. Je pose aussi une question à la fin du même conseil. Le Maire reconnaît qu’il y a un problème et confie à M. Picard-Brétéché, la tâche de s’en occuper. Un ou deux jours plus tard, la circulation des vélos est à nouveau interdite.

Des propos d’une « insoutenable légèreté »

Que nous dit cette anecdote sur le fonctionnement du maire de Pénestin ? Il fait une annonce, prend une décision, puis prend, pour des raisons qui nous échappent, une décision contraire à la première. Cette deuxième décision semble indiquer que pour lui, ses propres paroles n’ont pas vraiment d’importance. Elles sont « du vent », en quelque sorte. Il ne s’intéresse pas aux paroles de ses contradicteurs, ne juge pas utile de répondre à leurs propos et à leurs courriers. Mais n’attache pas plus de valeur à ses propres propos dont on pourrait dire, en citant Milan Kundera, qu’ils sont d’une « insoutenable légèreté ».

Nombreux sont les Pénestinois qui s’interrogent sur des propos, des actions, des attitudes de leur maire. Beaucoup d’entre eux sont tenus par la crainte qu’on leur retire une subvention, qu’on leur refuse la construction d’un abri de jardin ou la remise en l’état d’un chemin. Je pourrais citer beaucoup d’autres exemples de la « légèreté » de notre édile, qui finit par s’accorder étrangement avec un air du temps qui, lui, tend pourtant à s’alourdir. 

Je ne reviens pas sur les gardes à vue dont il a fait l’objet pour agression sexuelle et harcèlement sur une élue : je sais ce que je risquerais à le faire. Mais ne vous y trompez pas, ce silence est lourd de sens. Je ne m’étendrai pas non plus sur le résumé sans queue ni tête qu’il a fait en Conseil, le 23 mai 2022, (http://www.penestin-infos.fr/bilan-de-la-mission-ukraine-confiee-a-gerard-cornu/ ) de la synthèse que je lui ai rendue après la mission qu’il m’avait confiée sur le logement des réfugiés ukrainiens. Je dispose des trois versions : la synthèse que je lui ai remise, l’enregistrement de la présentation orale qu’il en a faite, le texte du procès-verbal officiel, qui diffère sensiblement de celle-ci.

Ecrire les Lois de la République, c’est une chose sérieuse

Mme Guégan pratique probablement à Sciences Po Rennes le « deux parties, deux sous-parties » bien connu dans cette pouponnière d’hommes politiques. Il n’y a pas de honte à exercer un mandat sans avoir fait des études supérieures et sans avoir subi le formatage correspondant : je l’ai déjà dit, c’est l’honneur de la République. Pas de honte, mais à condition de jouer franc-jeu. Et de se donner un peu de mal pour justifier l’honneur d’exercer la belle fonction de maire. 

J’ai souvent eu honte de la façon dont notre commune était représentée par son maire. Je ne voudrais pas avoir encore plus honte en étant représenté à l’Assemblée, héritière de tant de grands noms et de talents, par un homme qui écrira la Loi de la République avec la même légèreté qu’il a été vice-président de Cap Atlantique en charge de la Transition écologique sans jamais accepter de rendre compte de ses éventuels choix et décisions. 

C’est à vous, Mme Guégan, que je m’adresse à présent. Vous avez certainement conscience que votre « patron », M. Philippe, ne fera pas de cadeau le moment venu à un rêveur qui s’épanche sur les réseaux sociaux, si ce dernier n’est pas crédité de quelques compétences qui lui seraient utiles. Je n’ai ni antipathie, ni sympathie particulières pour le parti « Horizons » que vous représentez. J’ai juste conscience que l’heure est aux choses sérieuses.

3 commentaires sur “M. Puisay, maire de Pénestin, possède-t-il les qualités pour être député-suppléant auprès de Mme Guégan (Horizons), candidate aux Législatives ? (2)”

  1. On peut faire un parallèle entre les communes de Penestin et Guémené-sur-Scorff
    Le maire de notre commune et quelques uns de ses adjoints et conseillers avaient pris en exemple cette commune il faut savoir que cette commune vient d être épinglée par la cour des comptes avec 1,7 million de dettes celles ci redevront être supportées par les contribuables de la commune
    Cette situation avait été dénoncée avec courage depuis 4 ans par la minorité conduite par Mr Piski
    Qui a subit depuis le début du mandat des insultes et incorrections de la part de la majorité
    Lors du dernier conseil des habitants de la commune ont manifesté à juste raison
    Les finances opaques de notre commune peuvent nous inquiéter
    Faudra-t-il attendre d être sous tutelle pour réagir ?
    Le parti dont notre maire se revendique nous a mené dans une drôle de situation financière au niveau national.
    le maire n a fait que diviser les administrés ceci n est pas un bon exemple pour quelqu’un qui veut représenter les français en tant que suppléant d une député

  2. Enfin un article qui dit la vérité et n’édulcore pas la réalité !
    Dans quel état allons nous retrouver notre commune ?
    Dans quel état seront les comptes ?
    Il est temps de réagir, après il sera trop tard pour se désoler et regretter.
    Nous sommes nombreux à nous interroger sur les faits que nous constatons tous avec la crainte de parler à qui que ce soit !
    Dans quel régime est on ?

  3. Bravo Gerard
    Nous avons au moins un courageux dans la commune
    Où sont les penestinois qui se disent être des vrais ?
    Où sont tous ces personnes qui disent aimer leur commune ?
    Réagissez il est encore temps !
    Notre commune en vaut le coup ne laissez pas ces personnes la détruire
    Merci Gerard
    de nous informer
    Ton blog est une véritable source d’information

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *